Archives par mot-clé : ile de la Réunion

Randonnée de 3 jours à MAFATE sur l’île de la Réunion

Lors de mon dernier séjour à l’île de la Réunion en août dernier nous avons fait une randonnée de trois jours à l’intérieur du cirque de Mafate. C’était une boucle au départ du col des Bœufs qu’on atteint via le cirque de Salazie, on a laissé notre voiture au parking gardé et trois jours après on est revenu au même endroit. La première partie de la randonnée consiste à rejoindre Grand Place en passant par le sentier Scout. Le deuxième jour on a rejoint la Nouvelle en passant par Roche Plate. Puis le dernier jour on est remonté vers le col des Bœufs en passant par la passerelle Ethève en direction de l’îlet de Marla.

Cette randonnée s’est déroulée du 8 au 10 août 2019, donc à la saison “froide” et sèche. Dans la pratique le matin il fait effectivement assez frais (moins de 10°), rappelons que nous sommes en montagne à une altitude qui varie entre 1500 et 1000m d’altitude. En revanche on a eu un beau soleil et les températures montent assez vite (comme elles peuvent baisser brutalement en cas d’arrivée du brouillard…).

Elle représente un parcours de 38,2km au total, parcourus en en 20h24 (pauses comprises, hors temps d’arrêt dans les gites). Elle s’adresse à des randonneurs assez aguerris, le dénivelé cumulé qu’il soit positif ou négatif est assez prodigieux, certains passages sont particulièrement impressionnants et longent des précipices sans fond. La chaleur et l’absence d’ombre sur certaines portions du parcours nous a également mis à rude épreuve.

Voilà une vidéo qui résume la première partie de la randonnée, du col des Bœufs à Grand Place en passant par le sentier Scout.

Et pour aller plus loin une page qui décrit les détails de la randonnée. La deuxième journée se résume dans cette vidéo, il s’agissait de relier la Nouvelle au départ de Grand Place par Roche Plate.

Là aussi une page donnera tous les détails sur cette portion de randonnée qui était de loin la plus difficile. La dernière partie de portion, la plus facile, est visible dans cette dernière vidéo. C’est donc le trajet de la Nouvelle au col des Bœufs en passant par la passerelle Ethève.

On trouvera ici une page donnant les informations sur ce tronçon de randonnée.

A noter que toutes ces vidéos ont été montées en utilisant OpenShot Video Editor.

Restaurants à la réunion entre le pire et le médiocre

L’association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) a récemment publié une enquête sur l’hygiène des établissements alimentaires. Pour mémoire elle se base sur les résultats des contrôles sanitaires diligentés par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) au travers de ses directions départementale de la protection des populations (DDPP) disséminées sur tout le territoire. On pourra retrouver ces résultats en tout transparence sur le site alim’confiance site officiel qui gagne à être largement connu. Donc autant dire que l’enquête du CLCV se base sur des éléments factuels et officiels qui peuvent difficilement souffrir de contestation. On pourrait juste leur reprocher de jeter l’opprobre sur une région sur la base de quelques restaurants galeux, ainsi d’après le document du CLCV il y aurait 247000 restaurants en France (hors restauration collective) qui subissent autour de 16000 contrôles par an, on arrive donc grosso modo à un restaurant contrôlé sur 15 par an. Ce n’est franchement pas énorme, qui plus est ces contrôles ne sont uniformément pas répartis sur le territoire, ainsi la région Ile de France concentre 39% des contrôles ! Ça donne néanmoins une information statistique intéressante de la situation dans les régions.

Bref, ces éléments de contexte posés, on découvre dans cette enquête qu’on retrouve les départements d’outre mer (DOM) en queue de peloton du classement des établissements qui regroupent les restaurants, la restauration collective, les métiers de bouche et les commerces généralistes, avec la Réunion bon dernier !

A vrai dire cela ne m’étonne à moitié, certes l’hygiène se réfère plutôt à ce qui se passe dans les cuisines même si ça impacte au final la qualité de l’assiette et ne se réfère pas au niveau du service, mais globalement je constate que les restaurants à la Réunion oscillent entre le pire et le médiocre. On connaissait le serveur parisien pas souriant pour un sous et qui vous pousse vers la sortie histoire de multiplier les services mais qui globalement fait le taff, à la Réunion on a plutôt droit au serveur ramolli par la langueur de l’atmosphère insulaire et tropicale qui ne prête guère attention au client et qui se languit la fin du service. Le service est globalement assez déplorable et rares sont les restaurants qui sortent du l’eau. Parmi les piètres expériences je peux citer un restaurant coté sur Saint Gilles avec vue sur mer où nous avons attendu patiemment 1h15 qu’on veuille bien s’occuper de nous en essayant de faire durer nos apéritifs malgré plusieurs relances, finalement comme on mourrait de faim on a quitté les lieux, quelque peu en pétard. Je pense également à un restaurant sur Saint Denis où on a trouvé un cafard dans l’assiette et un autre à Cilaos classé parmi les meilleurs du cirque où le samedi soir la plupart des plats sur la carte n”étaient pas disponibles et celle-ci réduisait à peau de chagrin, du reste nous n’avons pas traîné dans le restaurant tellement on se caillait, le patron par économie mesquine n’avait pas daigné allumer le poêle qui trônait fièrement au milieu du restaurant et on y voyait strictement rien du tout au point qu’on a éclairé notre table avec nos lampes frontales.

Image d’illustration d’un restaurant que j’ai pris sur Cilaos et que je n’ai pas testé !
Continuer la lecture de Restaurants à la réunion entre le pire et le médiocre

Gérer ses références bibliographiques avec zotero

Il y a quelques temps j’ai rédigé un mémoire sur les inégalités entre l’outre mer et la métropole avec le cas particulier de la Réunion dans le cadre d’un Master 2 de droit à l’université Paris 1 Sorbonne qui a fait l’objet de ce post.

Il se trouve que j’ai eu à gérer dans mon mémoire d’une centaine de pages plus de 200 références, ça devient vite ingérable et il devient vite nécessaire de recourir à un outil pour gérer tout ça. C’est là qu’intervient zotero, Zotero est un outil opensource disponible sous windows et sous linux qui permet de gérer des références bibliographiques et qui s’interface avec firefox et libreoffice (ainsi qu’avec Microsoft Word) pour lesquels il faut installer le plugin correspondant. Le navigateur permet de repérer sur le web les documents à référencer qui sont ensuite enregistrés dans la bibliothèque de zotero. Dans le traitement de texte on pourra faire appel à une référence de la bibliothèque via un plugin zotero intégré, on pourra également générer une bibliographie de toutes les références citées dans le document. zotero gère l’indexation et vous n’avez plus à vous occuper de la numérotation de vos références, tout se fait automatiquement.

Le fonctionnement est assez simple, sous firefox on va surfer sur une page qu’on va référencer, dans l’exemple ci-dessous un texte de loi de légifrance.

En haut à droite il y a une petite icône zotero en forme de palais de justice, en cliquant dessus ça va créer la référence dans la bibliothèque.

Ensuite sous libreoffice, on rajoute une citation en cliquant sur le premier bouton en haut à gauche Add/Edit Citation. Dans l’exemple ci-dessous, notre texte de loi se retrouve en référence 12.

C’est équivalent pour d’autres types de document comme les pages web ou les fichiers pdf. Pour ces derniers c’est encore mieux s’ils contiennent des métadonnées comme pour cette thèse. Cette fois-ci l’icône de zotero prend une forme différente, en cliquant dessus ça rajoute le pdf dans la bibliothèque.

L’entrée est rajoutée dans zotero.

Le fichier pdf contient moult métadonnées qui sont enregistrées automatiquement, il peut arriver qu’il y ait pas grand chose dans ce cas il faudra saisir les informations manuellement. Le fonctionnement est similaire ensuite pour rajouter la référence dans libreoffice. Vous pouvez rajouter également des références de livres directement sous zotero. Dans l’exemple ci-dessous j’ai saisi uniquement l’ISBN dans l’icône Ajouter un document par son identifiant et les informations du livre sont automatiquement récupérées sur internet.

Une fois le travail réalisé on peut générer en fin du mémoire un index de toute les références citées, on cliquera sous libreoffice sur la deuxième icône zotero en haut à gauche Add/Edit Bibliography. Pour la mise en forme des références, vous avez le choix et ça se fait via les préférences de zotero (également accessible via libreoffice).

Personnellement j’ai choisi Chicago Manual of Style 17th edition. Pour aller plus loin :