Archives de catégorie : Nautisme

Tout ce qui touche les activités liées à la mer, voilier, planche à voile, funboard, surf

Tempête isaias

J’ai profité à ma manière de la tempête Isaias qui a traversé la France aujourd’hui et qui a généré sur la pointe bretonne un bon 7-8 bft, autant dire un simple coup de vent. Je me suis pointé sur la côte nord Finistère, spot de Tréompan (3 moutons pour les intimes) à la fraîche au sens propre comme au sens figuré pour profiter des vagues qui sont bien plus grosses à marée haute. En fait le vent était un peu trop ouest, donc déventé sur le bord, des conditions pas faciles pour franchir la barre, en maintenant un équilibre précaire sur un mini flotteur alors que les vagues déferlent, mais une fois la barre franchie le vent montait sensiblement dans les tours et même avec ma voile de 3.4 taille mouchoir, ça restait plutôt sportif. En revanche cette orientation est assez idéale pour ce spot pour envoyer des bons surfs avec des vagues d’une taille raisonnable mais suffisante pour satelliser son bonhomme.

Trois sorties en trois jours, la combinaison n’a même pas le temps de sécher.

Sorties planche à voile 2018

Hier j’ai fait certainement ma dernière sortie en planche à voile de l’année, finalement j’ai réussi à aligner 30 sorties, ce n’est pas trop mal compte tenu que j’ai multiplié également les sorties en voilier et que je ne suis plus du tout disponible en semaine pour partir naviguer. Voilà une petite sortie qui résume ces sorties, on y voit essentiellement des sorties en slalom qui ont constitué l’essentiel de mes sorties dont le détail se trouve par ici.

La dernière sortie était relativement mémorable, c’était une bonne session de slalom par temps de crachin mais j’étais accompagné de ma moitié et de ma fille qui se mettent au kite puisque je n’ai pas réussi à les mettre à la planche à voile. Il faut reconnaitre que l’apprentissage du kite est bien plus facile. Ainsi donc je ne suis plus seul à partir écumer les spots du nord Finistère même si ça réduit le choix aux spots faciles compatibles pour la pratique du kite débutant. Après avoir pris quelques cours, elles en sont à s’extirper de l’eau pour commencer leurs premiers bords et visiblement cette étape n’a pas l’air simple. Le départ de ma fille est bon mais ça se gâte ensuite !


Le passage du Tas de Pois

Le passage du tas de pois en mer d’Iroise pour le marin breton c’est un peu son passage du nord-ouest ou du Cap Horn toute proportion gardée.  C’est une avancée rocheuse de la pointe de Pen-Hir sur la presqu’île de Crozon où les voiliers s’aventurent à passer entre les rochers. J’ai tenté l’aventure ce 25 novembre dernier, sur la vidéo ci-dessous notre voilier en provenance du Cap de la Chèvre remonte au nord vers le goulet de Brest. On peut distinguer de gauche à droite le passage emprunté entre les rochers Bern Id  “Tas de blé” et le Ar Forc’h “la Fourche”.

Beau temps mais une mer plutôt forte avec une superbe houle qui devait générer des bonnes vagues du côté de la presqu’île de Crozon.

L’occasion également de voir le rocher du Lion qui porte bien son nom en face de la pointe du Toulinguet.

Ainsi que la balise de la Louve au pied du sémaphore du Toulinguet.

Au passage la vidéo ci-dessous a été montée avec kdenlive 18.08.3 qui vient de sortir. C’est une mise à jour mineure qui intègre essentiellement des corrections pour la version portée sous windows.

Sortie voilier à Ouessant

Une sortie récente en voilier sur Ouessant a été l’occasion d’immortaliser en photo quelques phares célèbres de la mer d’Iroise dont le phare du Créac’h sur l’île d’Ouessant

Le phare de la Jument au sud de la baie de Lampaul qui est connu pour la photo de Jean Guichard avec le gardien qui sort au moment où une énorme vague se fracasse sur le phare

La phare des pierres noires qui marque le passage au sortir du goulet de Brest pour remonter vers Ouessant

Le phare de la pointe Saint Mathieu avec la balise des vieux moines au premier plan

Le phare du petit minou dans le goulet de Brest avec en arrière plan le fort de Berthaume

Le reste des photos sont par ici.

Paris Moscou

Pendant qu’il y en a qui grelotte, on peut dire que j’ai bien profité du vent apporté par le Paris Moscou dont les media nous bassinent à longueur de journée en ce moment. A commencer par une sortie en J80 sous le soleil samedi en rade de Brest.

Avec le vent d’est c’était l’orientation idéale pour remonter en tirant des bords dans l’Elorn puis redescendre sous spi et travailler les empannages toujours sous spi comme on peut voir sur la trace GPS.

Le lendemain planche à voile sur la côte nord, spot des trois moutons, plus communément appelé Tréompan (qui est en réalité plus à l’ouest). Mon photographe perso a pris ces quelques clichés.

Une vue d’ensemble du spot

Le flotteur de slalom qui se prend pour un flotteur de vague

Le kiteux qui me regarde de haut

Par contre en fin de session j’ai douillé niveau douleur avec les onglées aux doigts !

J’avais prévu de faire une nouvelle vidéo d’autant plus que kdenlive est sorti dans sa version 17.2.2 avec la nouvelle version du framework multimedia mlt 6.6.0, la précédente version avait deux ans déjà. A vrai dire ce n’est pas une réussite, je crains d’avoir à tout réinstallé, kdenlive ne prend plus en compte  des bêtes images jpg et pire encore, la synchronisation des vidéos dans la timeline ne correspond plus au rendu. Par ailleurs j’ai cette erreur dans le shell:

kf5.kio.core: KIO Connection server not listening, could not connect

Au final, kdenlive plante, je suis obligé de taper kdenlive en tapant

dbus-launch kdenlive

je garde la recompilation complète sous le coude pour plus tard, il est possible que ça vienne également simplement d’un projet ouvert dans une version antérieure. En attendant voilà un gif animé d’un jibe.

J’avais expliqué dans ce post comment faire un gif avec GIMP, en fait il y a bien plus simple, il suffit de mettre dans un répertoire des images png dans l’ordre et de taper:

convert -loop 0 *.png Animation.gif

 

Bilan sorties planche à voile 2017

L’hiver est loin de m’avoir stoppé pour faire de la planche à voile, d’ailleurs cette après midi malgré les 6° sous abri, le vent de nord et les grains de grêle, j’étais sur l’eau !

Pour en revenir à l’année 2017, j’ai 37 sessions au compteur, dont 14 sorties en configuration vague (flotteur JP Young Gun de 70l, voile de 4.7 (11 sorties), 4.2 (1) et 3.4 (2)) et 23 en configuration slalom/race (flotteur exocet RS2 91l, 8 en 6.6, 7 en 6.5 et 8 en 5.7) avec une douzaine de sessions dans des conditions de vague et le reste en slalom bump&jump.
Ce n’est pas trop mal compte tenu qu’il y a eu des grosses périodes de pétole totale, que je bosse maintenant sur Paris en semaine et que je multiplie les sorties en voilier également (histoire de pouvoir naviguer avec madame).

Niveau matériel, j’ai mis à la poubelle ma voile freerace tribord RC2 de 6.5, je l’ai remplacée par une pure race 4 cambers MauiSails TR6.6 nettement plus exigeante mais beaucoup plus performante. Avec cette nouvelle voile, j’ai enfin réussi à dépasser les 30 nœuds.

Quelques photos pour illustrer le tout, en mode vague

Posted Image

en mode slalom

Posted Image

et une vidéo

Pendant ce temps ça continue à naviguer

Malgré les températures en chute libre, je n’ai pas pour autant stopper mes activités nautiques. Encore ce matin à 8h30 j’étais à l’eau par une froide matinée (7° sous abri !) avec un superbe soleil levant pour profiter des vagues emmenées par la marée montante sur le spot de Tréompan, nord Finistère.

Une session toutefois au frein à main à cause d’une vilaine douleur sur le côté qui m’a quelque peu empêché de me lâcher totalement.

Hier encore j’étais de sortie en J/80 pour un grand tour dans la rade de Brest en commençant par une lente descente sous spi pour passer l’île des morts et Trébéron, faire quelques exercices de prise coffre devant Roscanvel, et tracer sous spi pour passer ensuite entre l’île ronde et la pointe de l’Armorique, pour revenir au près en passant par le port de commerce comme on peut le voir sur la trace ci-dessous :

Véronique à la barre avec Trébéron et ses ruines en toile de fond.

Soldes nautiques

Ma vieille combinaison NeilPryde  Wd3000 achetée en 2011 commençait à craquer de partout et avec les multiples réparations de néoprène avait vraiment triste mine. Le modèle équivalent de la gamme NeilPryde étant à un prix vraiment prohibitif que je me suis tourné vers les autres marques. Comme je pratique toute l’année, j’ai cherché un modèle en privilégiant la chaleur au détriment du confort. A vrai dire, j’ai trouvé les deux, à la fois confortable à porter, très souple et chaude, vraiment très chaude ! J’ai choisi une Typhoon Kona en épaisseur 6/5/4, c’est une marque anglaise et j’imagine qu’en terme d’eau froide ils savent de quoi il parle.

Je l’ai testée en surf du côté de la presqu’île de Crozon, sur la plage de Kersiguénou.

Le moins qu’on puisse dire est que c’est la galère pour l’enfiler. Il n’y a pas de fermeture éclair à l’arrière, il faut littéralement se faufiler par l’étroite ouverture entre les épaules et passer tant bien que mal les épaules en enfilant une manche après l’autre. Il faut avoir des réels talents de contorsionniste, j’attends de voir ce que ça va donner après une bonne session en plein hiver avec les doigts gelés… et vu comment on étire le néoprène, même si les coutures ont l’air béton, j’émets quelques doutes sur sa durée de vie, on verra bien. En tout cas, en surf avec des conditions plus sévères qu’en planche à voile puisqu’on est dans l’eau plus souvent et qu’on a besoin de se mouvoir davantage, c’est un régal, elle est vraiment très chaude et très souple.

Continuer la lecture de Soldes nautiques

Rencontre avec des dauphins

A l’occasion d’une sortie à 3 voiliers vers les îles anglo-normandes, qui fera l’objet certainement d’un post plus tard quand j’aurai fini d’exploiter la tonne d’images et de rushs vidéo, un groupe d’une quinzaine de dauphins est venu à notre rencontre sur le plateau des roches Douvres. Alors que nous filions sous voile à bonne allure, on s’est retrouvé scotché sous un grain dans une pétole totale, on transitait donc vers les côtes françaises au moteur à une allure de pèche de 3 nœuds. C’est à ce moment, qu’on les a vus venir à nous, ils sont restés une bonne demi-heure à jouer dans l’étrave et passer d’un bateau à l’autre comme on peut le voir sur cette vidéo.

C’était plutôt cool évidemment, je regrette que ma perche GoPro ait lâché à ce moment là et que je n’ai pu glisser la caméra sous l’eau, ça aurait pu faire de superbes images. Je n’ai pas eu le temps ni la présence d’esprit de la fixer sur la gaffe du bord.

Même si je ne suis pas un grand spécialiste ça m’a tout l’air d’être des dauphins tursiops de la même espèce qu’on peut croiser en Polynésie, ils étaient bien balèzes avec pas mal de cicatrices pour certains.

Windsurf et visualisation GPS

En planche à voile j’utilise un GPS garmin forerunner 310XT qui est un peu ancien mais encore vaillant. J’avais choisi ce modèle conçu pour le triathlon car il était réellement étanche à 50m alors que la plupart des GPS sont étanches à une simple douche/pluie (IPX7). Sur cette page on trouvera comment le faire fonctionner sous linux avec sa connexion sans fil ANT+.

Pour visualiser mes exploits j’utilise le plus souvent Turtle Sport.

Il est couplé à Google earth.

C’est chouette mais il y a quand même un inconvénient majeur, l’ensemble n’est pas vraiment prévu pour une planche à voile, un kite ou un bateau avec lesquels on souhaite avoir un affichage en nœuds et miles nautiques. Il existe bien GPS Action Replay et GPSResults qui sont spécialisés dans le windsurf mais les deux ne sont pas libres et sont payants. Voici donc quelques alternatives.

Continuer la lecture de Windsurf et visualisation GPS