Archives de catégorie : Mes chantiers

Installation d’une bâche d’hivernage

Aujourd’hui j’ai installé une bâche d’hivernage sur la piscine, ça la finalise totalement, puisque ça me paraît maintenant un accessoire indispensable. En effet dans les premiers temps on ne voulait pas s’embarrasser d’une bâche inesthétique, mais cela impose d’entretenir la piscine tout au long de l’hiver, et quand l’eau est à 4° ça devient vite une corvée.

Comme ma bâche à bulle et son enrouleur, j’ai acheté la bâche d’hivernage sur le site www.piscineprivee.com, elle m’a coûté 700€, ça peut paraître cher, mais c’est quand même 30 à 40% moins cher que les devis des magasins classiques du coin. La livraison a été express. C’est évidemment une bâche sur mesure vu la forme de la piscine, 120 points de mesure ont été nécessaires. Les caractéristiques détaillées de la bâche sont décrites sur cette page. Elle est conforme à la norme NF NP 90-308. Vu que je suis dans une zone où les vents peuvent être forts, j’ai pris des ressorts au lieu de sandow. Pour qu’elle paraisse moins inesthétique et se fonde dans le paysage, j’ai choisi une couleur beige.

J’ai mis quelques infos sur les détails d’installation sur mon site perso, précisément sur cette page.

Installation d’un gestionnaire d’énergie

Lors de la construction de la maison, on avait demandé à pouvoir bénéficier du contrat d’abonnement de type TEMPO. On disposait de ce type d’abonnement dans notre précédente maison en Bretagne, et malgré ses contraintes on en était plutôt satisfait, il permettait de réduire notoirement la facture, à condition bien sûr d’avoir une source de chauffage complémentaire. On a également demandé à notre constructeur de prévoir l’équipement électrique adapté.

Au final on s’est retrouvé avec un tableau électrique basic avec un gestionnaire bas de gamme qui ne prenait absolument pas en compte l’abonnement TEMPO et encore moins la gestion électrique des zones de vie. Comme le constructeur nous demandait encore au moins 1000€ supplémentaires, on a laissé tomber. Cela fait donc 3 ans qu’on utilise le gestionnaire d’énergie “humain”, c’est à dire que les jours rouges, on disjoncte l’ensemble du chauffage à la main directement au niveau du tableau électrique. Pour les jours blancs, on passe sur tous les convecteurs pour baisser manuellement la consigne de températures, et on a une fait une croix sur la possibilité de pouvoir lancer le chauffage des salles de bain avant notre réveil.

Cela ne pouvait pas durer, j’ai acheté sur ce site un starbox F02 de la marque delta dore, c’est un gestionnaire particulièrement puissant qui permet de pouvoir configurer 3 zones de chauffages en fonction des 3 couleurs de l’abonnement TEMPO. On peut ainsi définir des plages horaires en fonction également des jours de la semaine, le gestionnaire permet également d’avoir une indication du coût de consommation du chauffage.

Je me suis taté pour l’installer moi même, mais j’ai préféré passer par un professionnel, qui me l’a installé en 2, 3 mouvements. J’ai du préalablement préparer le terrain, je me suis rendu compte que le câblage de mon tableau ne correspondait pas du tout aux indications et aux plans donnés par mon constructeur. En d’autres termes, quand je disjonctais un élément pour pouvoir intervenir dessus, en fait comme il était mal repéré, la tension était toujours présente, avec le recul ça fait froid dans le dos ! Le travail de rerepérage et de correction des plans, m’a pris pas mal de temps.

Au final voilà ce que ça donne, on voit le boîtier du gestionnaire en bas à droite du tableau, il y a une sonde de température à l’extérieur. La console de programmation est dans la cuisine, sa photo est incrustée en bas à droite. Je me suis rendu compte après coup que je ne sais pas si mes convecteurs ont des fils pilotes avec 4 ou 6 ordres. Les 6 ordres me permettent d’avoir une gestion plus fine de la température globale. Seul bémol à l’installation, j’aurais souhaité qu’en jour rouge, puisque je mets le poêle à bois en fonction, que les convecteurs se coupent totalement ou se mettent hors gel, ce n’est pas possible, ils passent en mode réduit/économique.

Rigole anti-ravinement fait maison

Les dernières grosses pluies, qui ont ravagé Sainte Maxime et Saint Tropez, ont également mis à rude épreuve notre chemin d’accès, des ornières se sont creusées et la pluie a emporté le tout venant en contre bas découvrant la terre naturelle. Après le premier gros orage de septembre, j’ai retapé comme j’ai pu le chemin et un mois plus tard rebelote.

Du coup j’ai bricolé aujourd’hui une rigole anti-ravinement, j’ai creusé une tranchée, posé de la ferraille et j’ai coulé du béton dessus. J’ai fait l’ensemble plutôt costaud car des camions chargés peuvent passer par dessus. Voilà la rigole prête à recevoir le béton.

Rigole

Et voilà la rigole terminée

Rigole anti ravinement

Il me reste à faire une rigole sur le côté du chemin pour guider l’eau qui s’écoule. Bon maintenant j’ai mon épaule qui me tire, je sens que je vais être séché les prochains jours…

Escalier terminé

Plus de 3 ans après l’avoir commencé, l’escalier principal est enfin terminé, on a donné la dernière touche la semaine dernière en finissant le joint de la marche la plus haute. Et voilà le résultat

Escalier

Pour terminer sur le sujet, voilà le détail de l’ensemble. Le gros oeuvre (enduit compris) m’aura coûté 350â?¬. En ce qui concerne le carrelage :
– 74 nez de marche à 5,05 l’unité=373,7â?¬TTC
– 3 paquets de 12 carreaux à 12,9 le paquet=38,7â?¬TTC
– sac de colle 2×20=40â?¬TTC
– sac de joint 16â?¬
L’étape carrelage m’a coûté donc au total 468,4â?¬. Soit un escalier qui a coûté au total  à peu près 820â?¬TTC.

Reprise du chantier de l’escalier

Je termine enfin le chantier de l’escalier de l’entrée principale, pour un rappel des épisodes précédents merci d’aller jeter un coup d’oeil par ici. On a acheté cette semaine le carrelage, c’est un simple carrelage en terre cuite avec nez de marche qui va très bien avec le style de la maison et de la région. Je me suis bien amusé à découper les angles (tout à la disqueuse) et je me suis trompé dans le nombre d’éléments, du coup il faudra que je retourne au magasin, pourvu qu’il en reste encore. Et voilà le travail après une journée

Carrelage de l'escalier

Le carrelage de la marche du bas est posé à blanc, celui de la marche du dessus est collé (double encollage). Je me pose encore des questions pour savoir comment je vais m’y prendre pour la dernière marche avec le bloc placé au pied de la porte.

Accessoires piscine

3 ans après le début de la construction de ma piscine, celle-ci est maintenant quasi complètement équipée. J’ai acheté une bâche à bulle avec son enrouleur sur piscine privée il y a un peu plus d’un mois, cela m’a coût à 455€ au total frais de port compris. Pour la bâche à bulle comme j’ai une forme libre j’ai du prendre plus de 120 points de mesure par calcul de triangulation, elle m’a coûté 270€ (400µ, bleu/bleu, bordée sur tout le bord). C’est en la mettant en oeuvre que je regrette d’avoir choisi une forme libre, d’abord ma bâche à bulle est plus onéreuse, plus encombrante sur son enrouleur, et c’est beaucoup plus délicat à dérouler/enrouler.

Bâche à bulle

on peut distinguer la douche solaire que j’ai achetée il y a une semaine, elle est fixée à la plage avec des cheville/tirefonds, c’est un modèle de 35l acheté à bricoman à 99€ que j’ai vu à 199€ dans les autres magasins dont Carrefour.

Le chantier de la terrasse se termine

Le chantier se termine, il reste plus que quelques mètres carrés de joint à poser du côté du prolongement. J’ai également quasiment terminé l’enduit de couleur tout autour de la terrasse.

Enduit terrasse

manque plus qu’à nettoyer un peu les pierres et c’est tout bon, on pourra enfin en profiter !

J’en ai profité pour mettre à jour mon site perso et notamment la dernière page sur la construction de la terrasse. Pour une terrasse d’à peu près 47m2, j’arrive à un coût total de 5078â?¬ TTC (3674â?¬ TTC sans la pergola), le détail se trouve tout au long des pages sur la construction de la terrasse. Et dire qu’on m’avait proposé 4000â?¬ rien que pour les gros oeuvre, parait-il que c’était un bon prix…

Labeur du week end

Le carrelage est complètement posé comme on peut le voir sur la photo ci-dessous

Carrelage posé

Ca nous a pris encore deux jours de travail. On a commencé les joints aujourd’hui, la moitié de la terrasse principale a été réalisée.

Joint de la terrasse

accessoirement madame a terminé les joints du carrelage de la cuisine

Carrelage sous hotte

j’espère pouvoir terminer la terrasse le week end prochain, je crains que le temps annoncé ne le décide autrement…

Carrelage suite

La suite de mes chantiers carrelage a été considérablement gênée ce week-end par la pluie, j’ai néanmoins quasiment terminé toute la terrasse principale et les découpes, il ne reste plus qu’à coller un petit 20% en bordure. Sur la photo ci-dessous les éléments non collés sont posés en blanc.

Carrelage de la terrasse

Je me suis rabattu à l’intérieur aujourd’hui, j’en ai profité pour coller le deuxième pan de ma cuisine

Carrelage de la cuisine

Reste plus qu’à appliquer les joints, on envisage ensuite de coller des coquillages sur les carreaux.

La météo n’est pas terrible cette semaine, j’espère que le beau fixe reviendra le week end prochain pour terminer la terrasse.

Carrelage de la terrasse

Ce week end on a commencé à carreler la terrasse, au bout de 2 jours de travail cela donne ça

Carrelage de la terrasse

On a fait les 2/3 de la terrasse principal, en à peu près 14h de travail étalées sur 2 jours, soit une modeste moyenne de 2m2 par heure. Il faut dire qu’on pose le carrelage en double encollage et qu’on prend notre temps pour le disposer proprement en alignement et en niveau. A ce propos je suis plutôt satisfait de ma chape, les ajustements en niveau sont très simples à faire dès lors que la couche de colle est régulière. On a adopté un travail en binôme, je pose le carrelage et madame passe derrière pour revoir les ajustements et nettoyer les carreaux.

On a choisi un carrelage à 23€ TTC le m2, c’est une pose en opus romain avec 3 tailles de carreaux différentes. On peut les distinguer sur la photo du dessus. On a également choisi de les prendre lisse et non anti déparant pour pouvoir les laver plus facilement d’autant qu’à la belle saison (à peu près pendant six mois de l’année) on mange quasiment tout le temps dehors, et de toute façon les jours de pluie on ne sort pas sur la terrasse donc pas de risque de glissade.