Croisière dans le grand sud… Bretagne

Ces derniers jours on a descendu un voilier (un Dufour 365 pour être précis) de Brest au port du Crouesty en 3 étapes. De Brest aux îles des Glénan le premier jour en 14h de navigation en passant par le raz de Sein, puis vers l’île de Groix en 5h20 et enfin de Groix au Crouesty le troisième jour en 6h de navigation. La trace GPS ressemble à cela :

Au portant quasiment en permanence avec un vent de nord-ouest qui forcissait à 15-20 noeuds l’après midi, on a envoyé des très longs bords de spi asymétrique avec quelques empannages pour exercice entre les Glénan et Groix. Si on a été gâté niveau vent, on ne peut pas autant en dire pour la température, un bon coup de froid nous a fait revenir en hiver.

En revanche les conditions nous étaient favorables pour le passage du raz de Sein, à une allure de 8 nœuds même avec un courant de face de 3 nœuds on a pas eu à attendre l’étale et la bascule de marée. C’est l’occasion de passer à côté du phare de la vieille dans l’alignement de la tourelle de la plate.

Les deux font face plus loin au phare d’Eckmühl au bout de la pointe de Penmarc’h.

Tant qu’à faire dans la série des phares, on terminera par le phare de la Teignouse au nord de l’île de Houat.

L’arrivée aux Glénan a été tardive, on s’est trouvé un mouillage devant l’île Saint Nicolas, il était trop tard pour rentrer dans la chambre qui est le mouillage à l’opposé de l’île dans un coin bien plus abrité pour les vents de nord-ouest. On ne peut pas vraiment dire qu’on ait bien dormi surtout quand on est dans la cabine à l’avant !

Le fort Cigogne sur l’île du même nom
Une autre vue du fort Cigogne

Malheureusement les températures étaient bien trop fraîches pour avoir des envies de baignade, même en combinaison !

Par dépit, on pouvait toujours admirer les sternes plonger.

Le plongeon dans l’eau n’est pas toujours couronné de succès.

Dans le bestiaire animal, les mammifères marins ont été totalement absents du paysage, heureusement que les oiseaux ont fait le spectacle comme ces goélands.

Ces fous de bassan en patrouille serrée

Ce fou solitaire dans les nuages

Ces guillemots de Troïl

La dernière nuit s’est faite à la bouée dans le port de Port-Tudy sur l’île de Groix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *