Diagnostiquer sa voiture avec une interface OBD II

OBD ou On Board Diagnostics est un protocole de communication permettant d’accéder aux informations des calculateurs de voiture et d’obtenir des informations sur divers paramètres et de pouvoir les modifier.  Conformément à une directive européenne, toutes les voitures essence depuis 2001 et diesel depuis 2004 sont obligatoirement compatibles ODB et donc équipées d’une prise ODB. On trouve assez facilement sur ebay ou amazon des interfaces ODB II pour moins de dix euros. Par curiosité, j’ai acheté une interface ELM 327 pour tester ça sous linux sur mon Renault Espace IV dont la prise se situe entre les deux sièges avant. Sur la photo ci-dessous, on peut voir l’interface ELM 327 branchée sur la prise.

elm37Sous linux, il n’y a visiblement guère de choix, on trouve pyobd qui a l’air le plus répandu. Malheureusement le développement est quasi mort, il est basé sur une très vieille version de wxPython qui est lui même basé sur une version antique de gtk et de glib, impossible à compiler sur une version récente de linux sans avoir à patcher lourdement les sources. Le binaire ne fonctionne guère mieux sur une version récente de linux. Il existe également ScanTool.net mais son développement est également arrêté et ses fonctionnalités sont limitées. Reste freediag non compatible avec l’ELM 327 et openobd que je n’arrive pas à compiler car lui aussi est basé sur des vieilles bibliothèques.

Bref, ce n’est pas un succès, je me suis donc tourné par dépit sous windows en utilisant la partition windows 7 de mon portable que je dois lancer une fois par an pour faire les mises à jour. Sur le CD fourni avec l’ELM 327, on y trouve les logiciels ScanMaster qui est riche en fonctionnalités, on y trouve la version windows de ScanTool et PCMSCAN que j’ai été incapable d’installer. En lançant ScanMaster, et en appuyant sur Connecter, voilà le résultat

scanmaster-connectA noter qu’il a fallu que je mette le contact (sans allumer le moteur) pour que la connexion se fasse. Et là petite déception en ce qui me concerne, même si le protocole OBD II est obligatoire, Renault a truandé quelque peu, on obtient que des informations très limitées, comme les codes erreur par exemple (c’est déjà ça).

scanmaster-errorRenault utilise un protocole de transmission bas niveau basé sur le bus CAN et l’a légèrement « adapté » néanmoins il est possible de les lire avec une interface compatible KKL 409.1 prévue pour les VW et Audi,  qu’on peut trouver également sur ebay ou amazon pour deux francs six sous. Bref article à suivre à la réception de ce câble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *