Mont saint Michel

Pour mes galeries photos, je me suis débarrassé de Nextgen Gallery 1.9.13 vu qu’il n’y avait aucune moyen d’upgrader vers les versions 2.0.X et aucun effort n’est fait de la part des développeurs pour que ça change. Jusqu’à présent ça ne posait pas de problème mais avec les toutes dernières versions de wordpress, rien n’allait plus pour rajouter des galeries et photos. Du coup j’ai installé à la place un fork de la version 1.9.13, NextCellent Gallery qui assure a minima la compatibilité avec les différentes évolutions de wordpress. Maintenant j’espère que ce plugin sera maintenu.

Pour illustrer tout cela, j’ai rajouté une galerie de photos du mont Saint Michel suite à une visite sur place le week end dernier entre deux coups d’orage. Ca se passe par ici. Et voilà quelques photos pour vous donner envie d’aller faire un tour.

Une photo de nuit plutôt moyenne vu que je n’avais pas de pied.

Mont saint Michel la nuit

Les brebis et leurs agneaux qui s’en vont au pré devant le mont Saint Michel.

Troupeau de brebis et d'agneaux

Il faut impérativement visiter l’abbaye qui est quand même le clou, la merveille, du mont saint Michel, certes il y a pas mal d’attente et ça coute 9€ par adulte, mais ça les vaut très largement, ce serait dommage de s’arrêter à tous les marchés du temple hors de prix qu’on trouve dans la rue principale bondée de touristes et de ne retenir que ça de la visite du mont.

Tant qu’à faire je vais en profiter pour faire de la pub pour la chambre d’hôte Farcy qui permet d’aller au mont saint Michel à pied, ça permet d’économiser une douzaine d’euros de parking. C’est une chambre d’hôte économique, simple, mais avec tout ce qu’il faut chez un éleveur de brebis et d’agneaux, on peut donc même assister aux activités de la ferme.

Je vous déconseille par contre les navettes (gratuites) qui relient le parking au mont saint Michel, dès que la température dépasse les 20°, il fait 50° à l’intérieur et c’est bondé comme le métro aux heures de pointes, c’est nettement plus sympa d’y aller à pied.

Caméscope

Je fais régulièrement de la vidéo notamment pour filmer ma gamine qui fait de la compet de gymnastique (sa chaine youtube), pour cela j’utilise le mode vidéo de mon bridge nikon coolpix p510. L’image est fullHD et la qualité est vraiment au rendez vous au même niveau que ma GoPro HD3, il souffre cependant d’un gros défaut, quand je filme si je veux jouer sur le zoom, bien souvent il perd la mise au point et il est incapable de la retrouver, avec le petit écran je suis incapable de me rendre compte que la mise au point n’est pas correcte et je me retrouve avec une image pas nette. Au final, quand je filme, il ne faut surtout pas que j’utilise le zoom, ou alors il faut couper l’enregistrement, ajuster le zoom et relancer l’enregistrement. C’est quand même une sacré contrainte. Du coup je me suis lancé dans la recherche d’un caméscope, car après tout autant acheter un appareil spécialisé, j’ai acheté un panasonic Hc-V130 qui me semblait d’un très bon rapport qualité prix et qui avait de très bonnes critiques de la part d’utilisateur et de sites et magazines spécialisés. Le jour même de l’achat je l’ai testé et quelle déception ! Dès qu’on fait un mouvement, ça pixellise à mort, c’est une horreur ! Voilà ce que ça donne avec un simple mouvement par exemple.

flou-pourri

Avec mon nikon coolpix en mouvement l’image reste nickel, c’est également bien sûr le cas avec une GoPro qui est à la base une caméra d’action. Je ne comprends pas qu’un caméscope, normalement spécialisé dans la vidéo, puisse donner de résultats aussi nuls. Du coup dans la foulée je l’ai rendu et je me suis fait rembourser, il en reste pas moins que je suis toujours à la recherche d’un moyen pour prendre des vidéos fullHD qui ne dégrade pas l’image en zoomant ou dans les mouvements, dans l’idéal un moyen qui aurait la qualité vidéo d’une GoPro mais avec un zoom, je suis preneur de conseils.

Galerie photo Sénégal

Je viens de créer une page de photos issus d’un court séjour au Sénégal en 2011 avec quelques photos de pêcheurs sur la plage de Yoff et de l’île de Gorée. Pas de photos de Dakar car dès qu’on se retrouve dans la rue on est immédiatement catalogué comme un portefeuille sur pattes et on est littéralement assailli par une nuée de vendeurs à la sauvette. Il ne vous reste plus qu’à vous réfugier au bord de la piscine d’un hôtel.

Concernant l’île de Gorée, elle est présentée comme le symbole de l’esclavage avec des centaines de milliers au bas mot d’esclaves qui ont transité par là avant leur long voyage vers le continent américain ou les îles antillaises. Dans les faits à peine quelques milliers d’esclaves ont transité par cette île, mais le mythe est savamment maintenu pour entretenir un commerce local fort lucratif. Mise à part cela, l’île a certains attraits touristiques comme les photos peuvent le montrer, elle héberge notamment de nombreux artistes. On ne l’imagine sans doute pas, elle se présente comme une immense fortification, avec des batteries, des bunkers de partout et le tout est encore aménagé avec des canons, les chambres à munitions et tout l’attirail pour alimenter les dits canons.

Pêcheurs plage de Yoff

Pêcheurs plage de Yoff

J’ai créé cette galerie avec le module intégré à WordPress en laissant tomber nextGEN Gallery, ça reste quand même très sommaire par rapport à ce dernier.

Système anti rotation pour caméra GoPro

J’utilise la fixation surf mount pour ma caméra GoPro sur le nez de mes flotteurs de planche à voile. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, comme la colle d’origine n’est pas suffisamment efficace sur une surface non place et abrasive, j’ai chargé tout autour de la fixation avec du mastic pour réparer les coques de bateau en plastique. Ce n’est pas esthétique, mais ça tient.

Niveau vue, voilà ce que ça donne, c’est un angle plutôt sympa.

Néanmoins cette fixation a un gros inconvénient. Il n’y a rien de plus pénible que de constater qu’à chaque fois que je balance le moindre saut, la caméra pique du nez et qu’il faille tomber à l’eau pour la redresser, du coup j’utilise assez peu cette configuration. J’ai beau bien serré la vis, c’est le même résultat et je ne souhaite pas y aller avec un tournevis car je risque de casser les pattes de fixation du boîtier. Pour y remédier J’ai repéré une astuce en mettant du vernis à ongle, et une autre par ici où il y a quand même un peu trop de bricolage. Finalement je suis parti sur mon propre bricolage.

anti-rotation-gopro-1Les éléments qui constituent cette fixation sont:

  • une vis M5 de 5,7cm qui est plus longue de celle d’origine (4,7cm), je l’ai récupérée d’une fixation roll bar mount dont j’ai perdu un des éléments et qui ne me sert plus.
  • 4 rondelles de 13mm de diamètre avec une épaisseur pour chacun de 1mm.
  • une pièce métallique de la forme d’un triangle équilatéral découpée à la scie à métaux dans un plat d’aluminium de dimensions approximatives de 3cm de côté et 2mm d’épaisseur. L’angle que forme cette pièce donne l’orientation de la caméra, il est adapté à mon utilisation sur un flotteur de planche à voile. Elle est rembourrée côté caméra de scotch duct tape pour ne pas l’abimer, elle est percée à la perceuse pour permettre le passage de la vis. J’ai bricolé cette pièce à partir d’un patron en papier.
  • une fixation classique et le support noir de la vis.
  • et bien sûr pour terminer, le boîtier avec sa caméra.

Et voilà ce que ça donne une fois que l’ensemble est montée:

anti-rotation-gopro-2Une vis classique est trop courte, c’est pour ça qu’il faut utiliser une vis plus longue, les rondelles servent à rattraper la longueur de manière à ce que le corps noir qui protège la vis repose bien sur les rondelles et celles-ci sur le triangle anti rotation pour éliminer tout jeu. Maintenant il ne me reste plus qu’à tester tout ça !

Sortie voile J80

Sortie en voilier J80 cette après midi dans la rade de Brest avec un petit vent de nord-ouest 3 à 4 bft, ciel gris un peu tristounet, mais le plan d’eau était bien plat et le voilier avait une bonne glisse. Pas mal de monde sur l’eau, surtout en face de Lanvéoc, il faut dire que ce week end c’est régate, avec le grand prix de l’école navale.
Le J80 est un voilier plutôt sportif taillé pour la régate, il est très vif et n’a rien à envier à l’agilité d’un dériveur, sauf qu’il ne dessale pas au contraire de ces derniers, on peut le pousser assez loin dans ses retranchements.
Samedi dernier, toujours dans la rade de Brest, je me suis équipé de ma GoPro avec un harnais qui permet de l’avoir au niveau du thorax, dans cette position elle se fait oublier. Le vent était d’ouest à 4-5bft, on est parti de la marina du château direction l’Elorn sous spi qu’on a affalé quand il commençait à avoir trop de monde devant le moulin blanc. On est passé sous les ponts et on a remonté l’Elorn assez loin avant de revenir en tirant des bords non sans avoir descendu un ris. Voilà ce que ça donne en vidéo.

Sortie croiseur

Le temps exceptionnel aujourd’hui sur la Bretagne a été mis à profit pour une sortie en croiseur direction les tas de pois en passant via Camaret. Le soleil et les températures ont été de la partie, mais le vent a fait défaut, la marée nous a permis néanmoins de nous porter vers les tas de pois et de revenir à petite vitesse sous spi. Les conditions étaient réunies pour faire de belles photos.

Voiliers au pied de la tour Vauban à Camaret

Voiliers dans le port de Camaret

Véronique à la barre devant le plus gros cailloux des tas de pois

Au passage devant le gros cailloux du tas de pois

Un vieux gréement qui passait par là.

Vieux gréement

Le reste de la galerie est par ici.

Vent, vagues, soleil

Du vent, des vagues et du soleil du côté de la côte nord Finistère et précisément sur le spot de Tréompan à Lampaul Ploudalmézeau. Un  vrai régal, bien toilé en 4.7 même si on a souffert de quelques déventes, vagues bien propres et faciles à surfer. Par contre beaucoup de monde sur l’eau, pas évident de surfer tout en slalomant pour éviter les collisions, il m’a bien semblé entendre quelques noms d’oiseaux, pas sûr d’avoir toujours respecter les priorités une fois en glisse sur une vague. J’avais pas envie de me prendre la tête avec ma caméra GoPro et me gâcher la session, j’ai juste opté pour deux positions, histoire de prendre quelques photos, sur le nez du flotteur et sur le casque. Sur le nez du flotteur, la vue est plutôt sympa mais à chaque saut la caméra s’affaisse, il faut que je trouve le moyen de l’empêcher de tourner sur son axe sans avoir à serrer trop fort au risque de tout casser. Et voilà une photo pour illustrer le tout.

Niveau trace GPS, cela donne cela.

Le vent est bien plein ouest et on distingue bien les phases de surf vers la plage. Quasiment 30km en 2h de temps, ce n’est pas une moyenne de folie mais ce n’est pas le but en conditions de vagues.

Sortie planche à voile aux blancs sablons

J’ai exorcisé mes démons en allant à nouveau faire de la planche à voile aux blancs sablons, plus de 5 mois après avoir cassé un mât, un wishbone et une voile dans la lessiveuse. Je me suis levé tôt pour me retrouver le premier à l’eau dès 8h00 histoire de profiter de la marée montante qui amène les meilleures conditions de vagues. Les conditions étaient plutôt pépères, avec un vent dont la puissance était loin de pouvoir décorner les bœufs, le faible crachin m’a rappelé qu’on était en Bretagne même pour un début mai. J’ai du sortir la voile XO sails shark 5.7 et  le « gros » flotteur de 88l pour pouvoir espérer être au planning. Quelques séries de petites vagues en début de matinée qui se sont vite espacées, pas facile de surfer avec mon gros flotteur. Le vent est tombé quelque peu en milieu de matinée, c’est à ce moment là que j’ai été rejoint sur l’eau, alors que j’avais du mal à garder le planning. J’ai préféré sortir et rester sur une bonne impression, après quand même 2h de navigation.

Voilà la vidéo de cette session.

J’ai utilisé plusieurs positions de ma GoPro, l’une en utilisant mon bricolage de vue à la 3eme personne, les autres en utilisant une fixation roll bar mount autour du wishbone.

Galerie photo sur les îles Féroé

je continue dans la publication de mes photos de voyage avec une galerie de photos des îles Féroé, ou plus précisément du bourg qui fait office de capitale de l’archipel, Tórshavn. C’est un peu le bout du monde quand on se trouve là bas, il faut vraiment y être né pour pouvoir y vivre ! Le temps était plutôt correct, cela m’a permis de faire quelques photos réussies, en voilà une pour illustrer le tout.

Maisons dans le quartier de Tinganes

La pelouse sur le toit, ça doit être quand même pas très commode pour tondre ! Le reste de la galerie est par ici.

Freeride aux dunes de Sainte Marguerite

Après la série de tempêtes et de dépressions de l’hiver, le temps s’était quelque peu apaisé, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas connu un bon coup de vent. Vu la direction du vent et la marée, je me suis mis à l’eau du côté des dunes de Sainte Marguerite à Landéda. J’ai enfin réalisé une vidéo avec mon bricolage de vue GoPro à la 3eme personne dans le dos, j’ai également alterné les vues avec la position en tête de mât, et deux autres positions au niveau du wishbone.

Ça avait pourtant bien commencé avec un chouette soleil, bien gréé avec ma toute nouvelle Simmer Icon 4.2m², mais le vent a bien forci et j’étais à l’arrache, la 3.4m² aurait été suffisante. A ce moment là, il y avait un bon 8 beaufort, il était temps de sortir d’autant que le déluge a fait son apparition.