Archives de catégorie : Vie de ma page perso

Ile de Pâques grandeur et décadence

Je regarde de temps à autre l’excellente série sur Arte « enquêtes archéologiques ». On suit les pérégrinations de l’archéologue belge Peter Eeckhout qui, à chaque épisode, se focalise sur un site et présente de manière très accessible les dernières recherches en date sur le dit site entouré des meilleurs spécialistes et experts. On passe aussi bien du mystère des géoglyphes de Nazca à la cité légendaire de Troie.

Récemment il a abordé le sujet de l’île de Pâques sur laquelle j’ai eu la chance de m’y rendre il y a quelques années.

Ahu de Nau Nau

Les dernières recherches initiées par le chercheur belge Nicolas Cauwe marquent un tournant car elles chamboulent complètement la vision qu’on avait de l’effondrement de la civilisation pascuane.

Jusqu’à présent les historiens ont privilégié l’hypothèse du suicide écologique et collectif. En gros, les tribus de l’île se sont lancées dans une production immodérée de moaï (les fameuses statues de l’île) à qui elles vouaient un culte.  Elles les acheminaient sur des rondins, et le bois était également utilisé pour les ériger. Associé à leur utilisation pour l’habitat et les feux de cuisson, cela a entraîné une déforestation, un épuisement des ressources, une révolte des tribus contre les moaï qui ont été jetés à terre, l’abandon brutal de la carrière des moaï sur le volcan Rano Raraku, des guerres fratricides entre tribus et la famine.

Continuer la lecture de Ile de Pâques grandeur et décadence

Photothèque

Je signale la présence sur ce blog d’une photothèque (dans le menu en haut à droite). On y trouve un peu de tout, ce sont des photos que j’ai pu prendre ici et ailleurs lors de voyages, déplacements d’agréments ou professionnels. Depuis quelques années j’utilise un Nikon Coolpix p510, certes ce n’est pas un reflex mais c’est un bridge suffisamment performant pour des photos correctes. Niveau traitement photo, je me contente sous gimp (évidemment) de jouer au cas par cas avec la balance des blancs et/ou la luminosité/contraste. Au final, je vous laisse juger par vous même de leur qualité. A noter qu’à partir du menu contextuel (accessible à partir du bouton droit de la souris) vous pouvez afficher les photos en plein définition.

Pour vous donner l’envie de parcourir la photothèque, en voici un petit échantillon commenté dans leur contexte.

J’ai pris cette photo au Maroc dans le souk de la ville de Fes devant l’étale du boucher, on remarquera bien entendu la tête de dromadaire qui était tout sauf factice ! Je ne sais pas si  ça contribue à attirer le client en tout ça a attiré mon objectif (et les mouches…).

Un caméléon sur l’île de la  Réunion appelé localement endormi, un animal plutôt commun, mais toujours difficile à repérer. A propos de la Réunion, pour les randonneurs je signale par ici la présence de pages qui décrivent quelques randonnées incontournables (dont les ascensions du piton des neiges et du volcan du piton de la fournaise).

Le geyser de Strokkur en Islande qui se situe juste à côté du geyser de Geysir qui a donné son nom à ce phénomène physique impressionnant. Ce dernier est plus moins inactif maintenant alors que celui de Strokkur est le plus actif d’Islande, il jaillit toutes les 10min à peu près. Le bonhomme sur la photo donne une idée de sa hauteur, ce jour là il n’y avait pas de vent, par contre les jours avec vent (le plus souvent !), il faut se situer du bon côté pour pas se retrouver trempé jusqu’aux os ! En plus de cela l’eau est bouillante !

En plus des voyages, pour les amateurs de belle mécanique volante, j’ai une série de photos de warbirds et d’appareils plus récents dans le coin du spotter. Ici le Douglas AD-4NA Skyraider immatriculé F-AZDQ sur la piste de l’aéroport militaire de l’ALAT au Cannet des Maures dans le centre Var.

De l’autre côté de l’Atlantique, un Grumman F14 Tomcat à côté d’un Vought F8 Crusader sur le pont du porte avions USS CV10 Yorktown face à Charleston devenu musée flottant. Le Yorktown qui a participé à la seconde guerre mondiale est le deuxième du nom, le premier du nom, le CV5 Yorktown a été coulé pendant la bataille de Midway. Sur la photo on distingue sur l’îlot le fort Sumter, c’est exactement à cet endroit que les premiers coups de canon de la guerre de sécession ont été tirés en avril 1861.

Plus prés de nous, la France métropolitaine n’est pas en reste. Lors des fêtes maritimes de Brest 2016, le Nao Victoria devant le phare de la pointe Saint Mathieu à l’orée du goulet de Brest. Ce bateau est une reconstitution de celui de Magellan qui a réalisé le premier tour du monde (à la voile forcément) de 1518 à 1522. Dans le lointain, on peut apercevoir l’ile de Béniguet avec ses plages de sable blanc.

Nous ne sommes pas en Afrique, mais bien en France dans son plus grand zoo, le zooparc de Beauval où ces rhinocéros piquent un roupillon.

Ce magnifique piano de cuisson, qui donne vraiment envie de cuisiner, se trouve dans les cuisines du château de Chenonceau.

La suite par !

BEE Ile d’Oléron A610

Sur mon site perso, j’ai rajouté quelques pages sur le bâtiment d’essais et d’expérimentation BEE Ile d’Oléron, code A610. Ce navire a une histoire incroyable, construit par les allemands en 1939 en tant que cargo, il est reversé à la Kriegsmarine, capturé intact à la fin de la guerre il devient prise de guerre pour la marine nationale en pleine reconstruction. Il sert ensuite de transport de troupes et relie les différents colonies françaises de l’époque comme l’Indochine et l’Afrique noire où à une occasion il rapatrie 400 tonnes d’or du Sénégal. En 1958 il est profondément transformé pour servir de plateforme d’essais de missiles et il sert ainsi jusqu’à son retrait du service en 2002 après 63 années de bons et loyaux services.

Dans une autre vie, j’ai passé une année à bord, j’étais bouchon gras comme les marins aiment à appeler les mécanos. Contrairement à sa réputation de bateau qui navigue à la journée, cette année d’embarquement a été riche en jour de mer au point que j’ai pu être lâché chef de quart à la machine. Quand on a 20 ans, c’était un beau privilège et une sacré responsabilité.

Bien que le bateau ait été profondément modifié, sa machine est restée dans son jus des années 30 avec pilotage des moteurs principaux 2 temps MAN directement aux pieds des machines dans une atmosphère chargée en gazole, huile, odeur de combustion, de cigarette et de cuisine et un bruit infernal.

Bref, je vous en dis pas plus, je vous invite à consulter ces pages sur le BEE Ile d’Oléron A610.

La coulée de lave de 2007

J’ai rajouté deux pages supplémentaires sur mon site perso. La première concerne la coulée de 2007 qui est la dernière grande éruption du volcan piton de la fournaise qu’a connue la Réunion. A cette occasion l’île a grandi de 45 hectares. On pourrait croire que 6 ans après les faits, la coulée est stabilisée, il en est rien, la lave est encore particulièrement instable et chaude, au point qu’à certains endroits on peut y cuire des poulets ! Aussi il existe un arrêté préfectoral, toujours actif, qui interdit d’aller marcher sur la coulée, on ne peut que l’observer de la route qui la coupe en deux.

Honte à moi, je n’ai pu résister à la tentation de faire quelques pas sur la coulée, effectivement, je confirme le caractère instable du sol, d’autant qu’il y a des cavités un peu partout, donc certaines vraiment impressionnantes, comme ce tube de lave.

A certains endroits, avec la chaleur c’est quasi intenable, on peut voir la brume de chaleur déformer le paysage.

D’autres photos et anecdotes sur la page par ici. Par ailleurs j’ai rajouté une autre page sur le bassin de la paix qui comme son nom l’indique est un magnifique bassin de la rivière des roches avec une superbe cascade avec ses orgues basaltiques.

C’est par ici pour d’autres photos, et voici même une vidéo du dit site.

Le réveil

Je mets fin à ce silence de plusieurs mois, j’ai été pas mal pris ces derniers temps entre un long déplacement professionnel et un déménagement. Maintenant que tout est bien stabilisé je vais pouvoir reprendre le cours de ce blog.

J’en  profite pour signaler la mise à jour de mon site perso avec des pages sur la Suède suite à un déplacement en 2007 et aux Etats Unis cette année. Pour vous appâter me voilà pris dans les entrailles de l’USS Constitution qui est le plus vieux bateau de guerre encore en service dans le monde, il ne fait pas ses deux siècles. Je lui ai consacré une page par ici.

Installation d’une bâche d’hivernage

Aujourd’hui j’ai installé une bâche d’hivernage sur la piscine, ça la finalise totalement, puisque ça me paraît maintenant un accessoire indispensable. En effet dans les premiers temps on ne voulait pas s’embarrasser d’une bâche inesthétique, mais cela impose d’entretenir la piscine tout au long de l’hiver, et quand l’eau est à 4° ça devient vite une corvée.

Comme ma bâche à bulle et son enrouleur, j’ai acheté la bâche d’hivernage sur le site www.piscineprivee.com, elle m’a coûté 700€, ça peut paraître cher, mais c’est quand même 30 à 40% moins cher que les devis des magasins classiques du coin. La livraison a été express. C’est évidemment une bâche sur mesure vu la forme de la piscine, 120 points de mesure ont été nécessaires. Les caractéristiques détaillées de la bâche sont décrites sur cette page. Elle est conforme à la norme NF NP 90-308. Vu que je suis dans une zone où les vents peuvent être forts, j’ai pris des ressorts au lieu de sandow. Pour qu’elle paraisse moins inesthétique et se fonde dans le paysage, j’ai choisi une couleur beige.

J’ai mis quelques infos sur les détails d’installation sur mon site perso, précisément sur cette page.

Voyage en Italie, le détail

Comme promis, j’ai couché sur quelques pages le détail de mon séjour en Italie. Sur mon site perso, j’ai créé une section Italie, j’en ai profité pour faire un rafraîchissement du look de ma section tourisme, je retoucherai les autres pages au fur et à mesure de mes mises à jour. Pour aller directement sur les pages consacrées à l’Italie, c’est par ici.

Pour illustrer cet article, voilà une photo du petit port de pêche de Portofino entre Gêne et La Spezia dans la région du nord de l’Italie en Ligurie.

Le chantier de la terrasse se termine

Le chantier se termine, il reste plus que quelques mètres carrés de joint à poser du côté du prolongement. J’ai également quasiment terminé l’enduit de couleur tout autour de la terrasse.

Enduit terrasse

manque plus qu’à nettoyer un peu les pierres et c’est tout bon, on pourra enfin en profiter !

J’en ai profité pour mettre à jour mon site perso et notamment la dernière page sur la construction de la terrasse. Pour une terrasse d’à peu près 47m2, j’arrive à un coût total de 5078â?¬ TTC (3674â?¬ TTC sans la pergola), le détail se trouve tout au long des pages sur la construction de la terrasse. Et dire qu’on m’avait proposé 4000â?¬ rien que pour les gros oeuvre, parait-il que c’était un bon prix…

Mise à jour de mon site perso

Suite à la reprise de mes chantiers j’ai remis à jour mon site perso, j’ai notamment mis à jour les pages concernant la construction de la terrasse, je les ai complétées du chantier d’aujourd’hui. J’ai coulé la dalle brute du prolongement de la terrasse contre le garage. Au final je vais me retrouver avec une terrasse qui fera dans les 47m2.

Extension terrasse

Il me reste à terminer le petit muret en pierre de taille de délimitation puis à faire la chape par dessus avant l’étape carrelage. Il y a une légère pente vers la terrasse principale, je compte sceller une gouttière entre les deux pour l’écoulement de l’eau.

Cela va faire 3 ans que j’ai entamé cette terrasse et j’arrive enfin au bout puisqu’on a commandé le carrelage et je pense pouvoir vraiment la terminer d’ici avril prochain. C’est donc (presque) l’heure des bilans, au total j’aurais englouti pas moins de 3687â?¬ TTC dans la terrasse (pergola compris), avec le carrelage je devrais pas être bien loin des 5000â?¬ TTC. Et dire qu’un professionnel m’avait proposé un devis de 4000â?¬ TTC pour la terrasse à l’état de dalle brute (sans pergola évidemment) alors que j’en ai eu « que » pour 700â?¬ pour cette étape de construction.

Construction de la piscine bilan

Après quasiment 2 ans de chantier, la piscine et la plage de bain sont enfin terminées, voilà en guise de bilan quelques chiffres.

  • le kit m’a coûté 10000€
  • Le terrassement m’a coûté 1794€, le prix est conséquent car le brise roche a été nécessaire
  • l’aménagement avec le tracto pelle du pourtour de la piscine et du terrain d’une manière générale qui comprend également l’arrachage de quelques souches a coûté 500€
  • le radier m’a coûté 800€ de main d’oeuvre, avec le tracto pelle c’est la seule étape que je n’ai pas réalisé et que j’ai fait faire, à vrai dire je ne sais si c’était une bonne idée quand je vois l’état de surface le soir au projecteur
  • les matériaux divers pour la construction de la piscine en elle même et du local technique ont coûté environ 850€ (en vrac dans la liste, sable, mélange à béton, sac de ciment, agglos, ferraille, …)
  • les 70m2 de dalle brute de la plage de bain m’ont coûté au total 715€
  • le dallage en quartzite du brésil en opus incertum a coûté 2465€, ce prix comprend les spots ainsi le tableau électrique pour les alimenter

J’arrive donc à un total de 17130€ en arrondissant, dont 3180€ pour les 70m2 de plage de bain. Et voilà une petite photo pour illustrer le tout.

Piscine

j’en profite pour signaler que j’ai mis à jour mon site perso qui détaille ce chantier.