Archives de catégorie : Mes lectures

Tête brûlée ma véritable histoire

J’imagine que tout le monde connaît à travers la série télévisée “les têtes brûlées” Papy Boyington, il faut savoir que cet héros de série télévisée a réellement existé. Ce livre est son autobiographie écrite dans les années 50.

Le moins qu’on puisse dire est que la réalité dépasse largement la fiction ! Et pourtant la série insistait déjà pas mal sur le côté anti conformiste des membres de cette unité et en particulier de Boyington. On a peine à imaginer que ça puisse être possible. Dans ce bouquin le créateur des tigres volants Claire Lee Chennault en prend pour son grade, on retrouve également le colonel Lard qui est un personnage récurrent de la série qui était bien pire dans la réalité (son nom réel est Smoak)! Son addiction à l’alcool n’est pas une légende, c’était un réel alcoolique au sens médical du terme, ça ne l’a pas empêché d’être un des plus grands as américains de la seconde guerre mondiale, ça lui a toutefois joué bien des tours.

A part ça, ce livre apporte un éclairage sur les combats dans le Pacifique, de son passage dans la célèbre unité des tigres volants jusqu’au commandement de la VMF 214 “Black Sheep”. Le passage dans un camp d’internement prisonnier au Japon apporte des éclaircissements sur les conditions de vie des prisonniers, c’est plutôt étonnant.

Il est dommage que la biographie s’arrête dans les années 50, car on ne sait pas grand chose de lui au delà (il est décédé en 1988).

Quelques autres sites consacrées à la VMF-214 et à Boyington.

– http://boyington.blogspace.fr/

– http://barback69.centerblog.net/

Le rituel de l’ombre d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Toujours dans la même veine du thriller ésotérique sur fond de complot et de sociétés secrètes voilà  un très bon roman pour passer agréablement le temps. Certes ce n’est pas du Umberto Eco et les ficelles sont un peu (très) grosses , mais le suspens et le rythme  absorbent vite le lecteur, difficile ensuite de s’en détacher.

En deux mots, c’est l’histoire d’un secret remontant à la nuit des temps activement recherché par les francs maçons et une société secrète nazi qui s’affrontent à coup de meurtre et de rituel d’un autre age. Le décor est planté ! Ca ferait un excellent film américain d’action, certes pas très recherché, mais suffisant pour passer un bon moment. Du coup j’ai acheté les romans suivants, pour se changer les idées, c’est plutôt efficace.

Lecture le nom de la rose d’Umberto Eco

Je pense avoir lu l’intégralité des romans d’Umberto Eco, il me manquait à lire son roman le plus célèbre à savoir le nom de la rose bien connu avec le film éponyme. L’histoire se déroule au 14eme siècle et met en scène un moine aidé d’un novice narrateur de l’intrigue qui cherchent à résoudre l’énigme de l’assassinat de plusieurs moines au sein d’une abbaye sur fond d’intrigues, de querelles politiques et d’inquisition.

A vrai dire le film ne restitue pas fidèlement le roman, l’intrigue “policière” est correctement retranscrite, mais passe à côté des querelles entre communautés chrétiennes de l’époque avec en toile de fond l’inquisition. D’une manière générale le livre est beaucoup plus noir que le film, la jeune paysanne survit dans ce dernier et il en est tout autrement dans le roman. De même l’inquisiteur Bernard Guy meurt empalé avec ses propres instruments de torture, juste retour de choses, alors qu’il en est tout autre dans le livre. C’est vrai qu’au cinéma on aime les happy ends.

A part ça comme toujours chez Umberto Eco c’est plutôt ardu à lire et il faut s’accrocher après les premières pages, c’est bourré d’érudition et il y a des paragraphes qu’on lit en diagonale, parce que le latin et moi ça fait deux !

Le nom de la rose

Bref, un excellent roman pour les longues soirées d’hiver.

Lecture le syndrome de Copernic

Actuellement en train de lire 3 bouquins en parallèle, j’ai terminé la lecture du syndrome de Copernic d’Henri Loevenbruck. Dans le plus pur style du thriller ésotérique sur fond de complot planétaire, c’est l’histoire d’un schizophrène qui entend les pensées des gens autour de lui, au fil de l’intrigue il découvre qu’il n’a jamais souffert de maladie mentale mais est le fruit d’une expérience qui est sans doute allé trop loin. Mais j’en dis pas plus.

Décidément comme tous les livres de Loevenbruck, le rythme est haletant et va en crescendo, on a vraiment du mal à décrocher, d’autant que ça se lit vraiment très facilement. Bien sûr on pourra toujours reprocher que les ficelles sont un peu grosses et que ça parait incroyable, mais après tout l’objectif n’est-il pas de passer un bon moment et dans ce cas c’est plutôt réussi.

Le syndrome de copernic

Le rasoir d’Ockham

Je viens de terminer la lecture du rasoir d’Ockham de Henri Loevenbruck, il se situe dans la même veine que le testament des siècles, c’est un thriller ésotérique sur fond de conspiration, secret qui remonte à la nuit des temps et groupuscule qui cherche à s’en emparer par tous les moyens. C’est le premier volet d’une série avec comme personnage principal Ari Mackenzie.
C’est un livre prenant, on dévore les 535 pages sans s’en rendre compte. J’attends impatiemment la suite “les cathédrales du vide”.

Le rasoir d'Ockham

Lecture Le testament des siècles de Henri Loevenbruck

J’ai terminé le testament des siècles de Henri Loevenbruck. C’est un roman style thriller à mi chemin entre l’excellentissime pendule de Foucault d’Umberto Eco et le médiocre Da Vinci Code de Dan Brow. C’est un thriller sur fond de secret remontant à l’époque du christ jalousement gardé par toute une cohorte de communauté secrète, avec la complicité bienveillante et discrète des autorités religieuses officielles. Certes ça peut rappeler le thème de Da vinci code, à la différence que le testament des siècles a été écrit quelques années avant. L’intrigue est très prenante et passionnante à tel point que ça se lit vraiment d’un trait, difficile d’arrêter sa lecture avant la fin, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les personnages sont attachants, l’ensemble est très bien ficelé, avec un fond historique qui tient la route, à des années lumières du très mauvais Da Vinci Dode. Quant à la fin du roman on est très loin des fins à l’américaine, mais j’en dis pas plus.

Le testament des siècles

Voilà qui me donne envie de m’attarder un peu plus sur cet auteur prometteur.

Lecture l’égyptologue d’Arthur Phillips

J’ai terminé la lecture de l’égyptologue d’Arthur Phillips, c’est un roman plutôt dans le genre intrigue policière autour de la découverte du tombeau d’un mythique phararon d’Egypte Atoum Hadou et de son fabuleux trésor. La lecture est assez déroutante car elle se résume à la lecture de journaux et de lettres de différents personnages qui se croisent sur une plage d’années qui va de la première guerre mondiale jusqu’aux années 50 avec une chronologie de lecture avec des retours arrière incessants. On a du mal à accrocher au départ mais ça devient vite assez palpitant, un vrai thriller archéologique, la fin est toute aussi déroutante ! Mais je n’en dirai pas plus.

L’action se déroule principalement dans l’Egypte du début des années 20 et se situe à la même époque que la découverte du célèbre tombeau de Toutânkhamon par Howard Carter. On retrouve d’ailleurs ce personnage historique dans le roman. L’action tourne autour de la recherche du tombeau d’un mythique phararon, sur fond de meurtres avec un détective particulièrement intrusif et d’amour contrarié.

Bref un roman plutôt sympa même si j’ai trouvé que ça terminait un peu en queue de poisson…

L'égyptologue d'Arthur Phillips

Lecture Cesar Imperator de Max Gallo

J’ai terminé la lecture de Cesar Imperator de Max Gallo. Comme souvent avec cet auteur on aborde le personnage historique à travers ce qu’il a bien pu éprouver et penser, du coup on est à mi chemin entre le roman historique et le simple récit historique. Certains pans de la vie de Cesar tels que racontés dans le livre peuvent donc être soumis à caution d’un point de vue historique d’autant que certains faits sont tirés d’écrits rédigés par Cesar lui même (dont commentaires sur la guerre des Gaules) et qui n’ont pu être corroborés par d’autres sources.

Néanmoins on découvre un personnage ambitieux, prêt à tout, fin stratège, et grand chef de guerre qui se louvoie dans un monde où la raison du plus fort et du plus riche a souvent le dernier mot où la corruption et les intrigues font partie du jeu de la République Romaine qui n’a de république que le nom.

Au final c’est un livre plaisant à lire, par contre Max Gallo insiste très lourdement sur les soupçons d’homosexualité du personnage qui n’ont jamais été prouvés historiquement, il ressasse cela à longueur du récit avec moultes détails plus graveleux les uns que les autres. Ca n’ajoute rien au récit au contraire ça le ternit, dommage.

Cesar Imperator de Max Gallo

Lecture Erbo pilote de chasse

Ce livre est une biographie d’Erbo von Kageneck racontée par son frère August von Kageneck. Erbo est un pilote de chasse et as allemand de la seconde guerre mondiale, il a descendu pas moins de 67 avions, dont 51 en 4 mois sur le seul front russe. Il a été descendu très probablement par l’as australien Clive Caldwell à la veille de noël 1941.

Vous aurez compris que ce livre s’adresse plutôt à ceux qui se passionnent pour l’histoire de l’aviation militaire. Cela dit le livre n’en est pas moins intéressant, car il retrace l’histoire de la société allemande lors de l’ascension d’Hitler et en particulier celle de la famille d’Erbo, vieille famille aristocratique catholique pratiquante. C’est d’autant plus intéressant qu’August a été témoin et acteur de ces sombres années (à lire également Lieutenant de Panzers du même auteur).

Erbo pilote de chasse

Lecture Mozart de Christian Jacq

Je suis venu à bout des 4 tomes en poche du Mozart de Christian Jacq, vous l’aurez compris j’ai trouvé ça profondément ennuyeux et j’ai bien failli abandonner la lecture à bien des reprises. L’action se traîne en longueur et on en voit pas la fin,  l’intrigue semble se répéter au fil des chapitres, par ailleurs on a un peu de mal à croire à cette histoire un peu alambiquée construite autour de la vie du célébrissime compositeur.

Côté positif, il en existe au moins un,  c’est l’occasion de découvrir  la vie de Mozart et voir comment ses liens avec la Franc Maçonnerie ont inspiré son oeuvre. Comme toujours chez Christian Jacq c’est très bien documenté et ça semble coller parfaitement à la réalité historique. En résumé il vaut mieux retenir la dimension historique du livre plutôt que le côté roman.

Mozart de Christian Jacq

Pour aller plus loin sur Mozart la page qui lui est consacrée sur wikipedia