Archives de catégorie : Nautisme

Tout ce qui touche les activités liées à la mer, voilier, planche à voile, funboard, surf

Cartographie marine OpenCPN

Après la présentation du logiciel gratuit de cartographie terrestre navfree pour Android, voici l’équivalent pour le monde maritime avec OpenCPN qu’on trouvera aisément sur le google store Android. A la différence de navfree qui est un freeware, OpenCPN comme son nom le laisse entendre est opensource sous licence GPLv2. En ce qui concerne les cartes, on en trouvera via le site de cartographie libre d’OpenStreetMap par ici. Elles sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 license. On peut en trouver également par , mais je ne suis pas sûr qu’elles soient toutes libres ! En tout cas j’ai mis sur ma tablette toutes les côtes métropolitaines françaises et une partie des côtes européennes.  On trouvera par un très bon tutoriel. OpenCPN reste un logiciel d’aide à la navigation d’autant que l’origine des cartes n’est pas garantie et elles n’ont pas reçu la caution du SHOM, à utiliser donc avec précaution en évitant d’avoir une confiance aveugle.

16-09-10-opencpnOpenCPN donne également des indications de courants (si disponibles) et de marée (les 4 cubes bleus empilés au niveau du mot Recouvrance).

Première utilisation hier en rade de Brest lors d’une sortie en J80, on s’est incrusté parmi les bateaux de la régate Toutes Voiles Kerhorres TVK dont ce superbe vieux gréement :

16-09-10-vieux-greement
et le moins qu’on puisse dire est que ça marche très bien. Seul bémol avec le soleil on ne voit pas grand chose, ce n’est pas la faute du logiciel mais assurément un problème de tablette.

Fêtes maritimes de Brest 2016

Les fêtes maritimes de Brest 2016 viennent de se terminer. Cette fois-ci j’ai eu l’opportunité de les vivre côté mer, et honnêtement c’est quand même bien mieux que de les vivre des quais dans la foule où il faut attendre des heures avant de pouvoir visiter les bateaux les plus emblématiques. C’est quand même frustrant pour le terrien moyen de voir les équipages et leurs invités s’amusaient à bord des bateaux, une coupe de champagne à la main… Du coup je ne m’étais pas déplacé pour la précédente édition de 2012.  Mais cette année, c’était bien différent, je les ai vécues d’abord sur un voilier moderne qui a l’avantage de pouvoir se faufiler dans la flotte même sous voile et un grand voilier classique le Kaskelot le lendemain.

olivier_hoarau_brest2016_kaskelot

Et là, il faut reconnaître que c’est le jour et la nuit, c’est la foule sur l’eau entre les vieux gréements et la multitude de voiliers et bateaux modernes. On a une proximité inégalable avec les plus belles unités, les gens sont contents, se saluent, comme si tout le monde avait conscience de faire partie des happy few, bien loin de la masse populeuse des quais. On ne va pas cracher dans la soupe, ayant connu les deux facettes des fêtes !

Voilà une vidéo qui résume ces deux journées, avec deux atmosphères bien différentes entre le voilier moderne et le vieux gréement.

Le Kaskelot est sorti du goulet sur moteur, face au vent et face au courant jusqu’à la pointe Saint Mathieu. Il a fait ensuite demi-tour sous voile, vent arrière, moteur coupé. De retour dans la rade, le moteur a été relancé, les voiles affalées. Il faut dire qu’avec la foultitude de bateaux, on se demande bien comment il n’y a pas d’accident, pas facile de respecter la priorité, c’est le plus gros qui passe !

J’ai pris un certain nombre de photos la galerie est par et pour donner envie voilà la réplique du bateau de Magellan, le Nao Victoria qui passe devant le phare de la pointe Saint Mathieu.

olivier_hoarau_brest2016_nao-victoria

Week end nautique

Avec les beaux jours qui arrivent enfin sur la Bretagne les opportunités pour sortir en planche à voile se font de plus en plus rares, par contre je cumule les sorties en voilier, en mode promenade samedi après midi puis 7h de régate ce dimanche.

Ce samedi donc, sortie sous spi en J80 direction l’île des  morts et Trébéron dans la rade de Brest. L’île des morts est ainsi prénommée car elle servait de lieu de quarantaine au XVII et XVIIIème siècle , plus tard elle a été transformée en réserve de poudre pour la marine, on peut voir encore les immenses poudreries. Ces deux îles sont aujourd’hui interdites d’accès et servent de refuge à la faune locale.

16-05-28-j80-ile-mortla marée n’étant pas favorable on évite de passer entre les deux îles et on trace entre la pointe de l’Armorique et l’île ronde, pour finir par passer entre les deux ducs d’albe.

16-05-28-j80-duc-dalbeDans le vocabulaire maritime un duc d’albe est une structure (béton, bois, acier) sur lequel un bateau peut s’amarrer. Ces ducs d’albe, donc, ont une histoire intéressante car ils ont été construits pendant la seconde guerre mondiale pour accueillir le cuirassé Bismarck. Or il se trouve que ce dernier n’est jamais parvenu jusqu’à Brest car sa seule incursion en Atlantique s’est terminée par sa perte très au large de Brest.

Voilà la trace de cette petite promenade en rade de Brest sous le soleil, les îles des morts et Trébéron sont au sud de Roscanvel, l’île ronde est à l’est et les ducs d’albe sont juste au sud-est de l’île ronde.

2016-05-28-gps-j80Dimanche, régate « trophée de l’Iroise » organisée par le groupement des croiseurs de l’Iroise GCI avec un parcours de près de 40 nautiques au total qu’on peut visualiser sur cette trace GPS.2016-05-29-gps-regate-trophee-iroiseLe vent de nord-est était établi entre 12-17 nœuds relativement régulier sous un ciel bien voilé et avec des températures bien plus frisquettes que la veille. Après un départ prudent de la ligne de départ placée comme d’habitude sur le banc du corbeau, on a tiré des bords avec la flotte vers la bouée de dégagement placée au nord dans l’axe du vent, s’en est suivie une longue descente sous spi de près de 2h jusqu’à la bouée Fourmi en sortie du goulet de Brest bien après la pointe Saint Mathieu et son célèbre phare et abbaye.

16-05-29-trophee-iroise2Retour dans le goulet en virant la bouée du trépied dans l’axe de la pointe du Toulinguet. Deux options s’offraient ensuite aux skippers pour affronter le courant contraire présent dans le goulet : passer au sud ou au nord du goulet de Brest. On choisit le nord en rasant la côte pour éviter le courant, comme on peut le voir sur la trace GPS avec nos multiples virements de bord. Finalement mauvaise pioche, le courant était moins fort au sud, on perd tout l’avantage qu’on avait pris sur nos concurrents directs. C’est pas grave, l’important est de participer et on a pris un grand bol d’air frais !

Navigation en baie de Morlaix

De retour d’une courte croisière d’un week end en baie de Morlaix à 2 Voiliers. Le moins qu’on puisse dire est que les parages sont très mal pavés et la navigation requière une préparation et une attention de tous les instants. Par contre c’est toujours intéressant de naviguer entre les ilots et autres fortifications et ce n’est pas ce qui manque dans la baie comme le château du taureau qui porte assez mal son nom puisque c’est en fait un petit fort dans le style architectural du fort Boyard.

16-05-14-chateau-taureauOn peut également observer la tourelle du plateau des Duons qui date de 1793, construire à l’origine comme refuge pour naufragés et balise.

olivier_hoarau_baie-morlaix-tourelle-des-duons

Voilà la trace GPS de la première journée, départ du port de plaisance du port de Roscoff et on profite des conditions favorables de marée et de vent pour prendre la direction de l’embouchure de la rivière de Morlaix pour mouiller devant Dourduff en mer. Le retour est plus sportif avec un vent qui forci à 5 bft.

2016-05-14-croiseur-baie-morlaixDeuxième journée, on va mouiller devant la plage du Kelenn à Carantec.

olivier_hoarau_baie-morlaix-mouillage-plage-kelenn

dans un vent faiblounet et un froid de canard pour un mi mai on traverse le chenal de l’île de Batz au moteur.

2016-05-15-croiseur-baie-morlaixLa suite de la galerie photo est par ici.

Croisière en mer d’Iroise

Je viens de déposer mon sac suite à une petite croisière en mer d’Iroise sur un Bénéteau Oceanis 323. 148km parcourus au total ou plutôt je devrais dire 80 nautiques en 3 jours au départ de Brest.

2016-04-14-croiseur-croisierePremière journée avec un vent très faiblounet qui nous a permis de nous traîner péniblement jusqu’à Morgat dans la baie de Douarnenez. Puis le lendemain, direction l’île de Sein, au milieu des cailloux pour un mouillage au chausse pied pour le repas de midi.

16-04-13-grand-phare-seindans l’après midi on trace jusqu’à la pointe du Toulinguet sous spi sous le soleil et avec un vent bien établi de 12 à 15 nœuds.

16-04-13-spi-iroiseOn passe la nuit à Camaret et le lendemain retour sur Brest avec des conditions plutôt sportives avec un vent établi à 25 nœuds et des rafales à plus de 30 nœuds.

Ce n’était pas qu’une croisière d’agrément, elle avait également une vocation d’apprentissage pour appréhender la vie à bord sur plusieurs jours, apprendre à manœuvrer le bateau au moteur dans les ports, faire diverses manœuvres (mouillage, embossage, …) ou faire une navigation (relèvement, calcul de marée, etc.). Bref, une bonne expérience pour apprendre à être plus autonome.

Freeride Saint Pabu

D’habitude par vent de nord-est, par marée basse, je vais naviguer du côté de Lampaul-Ploudalmézeau, on m’a conseillé de tester Saint Pabu. Bien m’en a pris,  sous le soleil c’était fantastique, on tire quelques bords et on se retrouve à naviguer dans l’Aber Benoît en longeant un long banc de sable avec un plan d’eau plat comme un billard et une eau transparente façon lagon, un vrai régal.

Voici ma trace GPS, en fait on est entre les spots des dunes de Sainte Marguerite de Landéda au nord et à l’ouest Lampaul-Ploudalmézeau et Tréompan. Cette après midi, c’était marée basse avec un coefficient de 99, au sud ouest de ma trace dans l’Aber Benoît, c’est un immense banc de sable.

2016-03-13-gps-fun-saint-pabuj’ai fait un petite vidéo vite fait, ce n’est pas ma meilleure.

Sortie habitable

J’ai lancé mon compteur de sortie windsurf 2016 avec déjà deux sorties au compteur dont une superbe session de vague samedi 9 janvier aux blancs sablons dans des conditions plus que sévères. Aujourd’hui j’ai lancé la saison de voilier, même si l’arrêt n’a été que d’un mois avec une sortie sous le signe de noël. Départ dans le froid au petit matin sous un ciel tristounet avec un vent à 4bft de sud-est plutôt mollasson, on comptait tracer jusqu’au pied de l’abbaye de Landévennec mais nous avons manqué de vent. On s’est donc contenté d’un mouillage au Tinduff puis un retour au spi asymétrique.

Cela fait quand même un petit tour de 44km comme on peut le voir sur la trace GPS.

2016-01-17-tracegps-croiseur-tinduff16-01-17-croiseur-tinduffBientôt le retour de la saison des régates, et là c’est une toute autre ambiance comme on peut le voir sur les deux vidéos de régate 2015.


Sorties windsurf 2015

Certainement ma dernière sortie en planche à voile de l’année ce matin, une sortie vague aux blancs sablons dans des conditions de vague pas très idéales, elles étaient certes bien là mais elles fermaient brutalement, les rares que j’ai tentées de surfer m’ont fait prendre le bouillon et passer à la machine à laver, je suis passé encore à deux doigts de casser du matériel. Voilà une photo de cette sortie lors d’un jibe.

Posted Image

Au final 52 sessions, ce qui constitue une excellente année d’autant plus que je ne suis pas célibataire, que j’ai un boulot prenant et que je sors en voilier toute l’année en participant notamment au championnat de régate du GCI sur  le bateau Tradition Bretagne durant l’automne et le printemps. En synthèse cela donne:

  • 24 sorties en matos de slalom (exocet RS2 91l, voiles X.O sails shark 5.7 et Tribord RC5 6.5)
  • 22 sorties en matos de vague (flotteurs now wave 76l et JP Young Gun 70l, voiles Naish Session 3.3, Simmer Icon 4.2 et tribord WSix 4.7)
  • 7 sorties en matos freeride (flotteur bic KPR 8’5 », voile X.O sails shark 5.7)

Le tout sur les spots du nord Finistère (spots de Tréompan, Blancs Sablons, dunes de Sainte Marguerite, et du moulin blanc). Le détail des sorties est donné .

Pas de casse matérielle cette année, néanmoins je peux déplorer la perte de ma GoPro HD3 silver remplacée depuis par une HD4 Black. A noter également que j’ai échangé mon  flotteur de vague now wave antédiluvien de 2001 contre un JP Young Gun de 70l et j’ai acheté un flotteur de slalom Exocet RS2 91l. Pour la première fois j’ai atteint les 50km/h, soit 28 noeuds, je suis encore loin de la barre des 30 nœuds, ça peut paraître ridicule ces vitesses pourtant au ras de l’eau c’est très impressionnant et assez technique avec la difficulté de maintenir un flotteur qui devient volage, on n’est jamais très loin de la bascule et à cette vitesse ça peut faire assez mal.

Trois vidéos de mes exploits de cette année

et quelques photos pour agrémenter le tout

Posted Image

Posted Image

Sur ce, joyeux noël !

Sortie croiseur de Noël

Certainement notre dernière sortie de l’année en voilier, une sortie en groupe de 5 croiseurs à la journée avec une halte digestive pique nique à Camaret. C’était plutôt osé pour la saison, mais finalement nous partîmes au moteur dans des conditions pétolesques sous un ciel bien gris comme on peut le voir sur cette photo

DSCN9467pour retrouver un franc soleil et du vent en seconde partie de journée.

DSCN9542l’occasion de faire quelques rencontres comme le navire sismique à étrave inversée Oceanic Sirius

DSCN9438et cette mouette devant l’Atout Chance de l’école des mousses

DSCN9484Voilà ce que donne notre trace GPS, sortie du goulet à marée descendante au moteur jusqu’à ce qu’on trouve du vent au niveau du plateau des fillettes, retour vent de travers dans le goulet avec la marée dans le dos qui nous « pousse » avec une pointe de vitesse à 10 nœuds, plutôt impressionnant, un petit détour vers l’Auberlach puis un passage entre la pointe de l’Armorique et l’île ronde, et descente vers le port vent arrière sous le soleil couchant.

2015-12-13-croiseur-camaret

Windsurf dans la tempête

Le titre est accrocheur, mais soyons honnête, ce n’était pas la tempête mais seulement un coup de vent si on se réfère à l’échelle de Beaufort. On va dire juste un 7 à 8 beaufort de nord-ouest, c’est à dire un bon 30 nœuds établis avec des claques à plus de 40 noeuds tout de même. Pas de quoi m’effrayer pour me lever tôt et profiter de la marée montante malgré les 6° sous abri. Mise à l’eau à 9h à Lampaul Ploudalmézeau, sur le spot des 3 moutons, appelé à tort Tréompan qui est la plage plus à l’ouest. Avant cela il a fallu affronter les éléments pour littéralement trainé son matériel sur la plage avec des volées de sable qui fouettent et meurtrissent le visage et un vent à décorner les bœufs.  Pour une fois je n’étais pas le premier à l’eau, j’ai été devancé par un gars en 4.5 qui a souffert bien davantage que moi, puisque j’avais mis ma voile Naish Session de 3.4 bien plus adaptée même si je restais très surtoilé ce qui obligeait souvent à freiner inconsciemment pour ne pas se satelliser à la moindre vague. Fort heureusement, les vagues étaient de taille modeste avec dans les belles séries une taille de 1,5m, malheureusement avec le vent de nord-ouest et le vent de folie pas facile d’avoir une voile neutre pour pouvoir surfer. Néanmoins pendant 1h30, j’ai pris du plaisir et je n’ai trop merdouillé mes manœuvres compte tenu des conditions hardcore. Le matin à la fraîche, j’ai pu profiter des magnifiques couleurs et lumières générées par le soleil levant, une bonne occasion de vivre l’instant présent intensément.

Pour la circonstance j’ai ressorti ma GoPro HD4 en la laissant en mode classique HD et 50 images par seconde avec une position sur le casque et sur l’avant du wishbone côté tribord et bâbord amure. Voilà le résultat.

Sous kdenlive je me suis amusé à gérer les vues multiples. Ca m’a pris pas mal de temps à comprendre comment utiliser cet effet car c’est assez peu documenté. A l’occasion je ferai un tutoriel pour expliquer comment faire.