Baudolino d’Umberto Eco

Je continue dans mon cycle de nature des bouquins d’Umberto Eco, je viens de terminer Baudolino. Le moins qu’on puisse dire est que l’auteur a déliré un max pour écrire son livre,  ça change radicalement de ses livres précédents, très rationnels, avec celui-ci ça part dans tous les sens, un délire maximum qui va en crescendo jusqu’à une espèce d’apothéose dans la fantaisie la plus totale.

A la base c’est l’histoire rocambolesque de Baudolino un brin mythomane et fabulateur au XIIeme siècle entre Constantinople, Jerusalem et un très lointain pays imaginaire peuplé d’espèces mythiques. Avec cela on mélange la quête du Graal (gradale) une pincée de théologisme, des histoires d’amour, un crime parfait, et on obtient ce roman complètement hors norme. Un modèle du genre dont je conseille vivement la lecture.

Baudolino

Au sujet de Baudolino il faut lire la page qui lui est consacrée sur wikipedia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *