Umberto Eco La mystérieuse flamme de la reine Loana

Je viens de terminer un pavé d’Umberto Eco qui a pour nom la mystérieuse flamme de la reine Loana. Cela part de l’histoire d’un libraire antiquaire qui a perdu la mémoire suite à un accident cérébral, tout le livre relate son combat pour la retrouver, jusqu’au jour où il la retrouve, mais à ce moment là, il est trop tard, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas divulguer la fin du roman.

La mystérieuse flamme de la reine Loana

Ce livre est assez déroutant quant on connait l’auteur, cela change de ses autres romans comme le nom de la rose ou l’île du jour d’avant en passant par le pendule de Foucault qui sont basés sur une forte intrigue historique. Cette fois-ci c’est une plongée profonde dans l’intimité d’une personne bercée de nostalgie, d’amours et de souvenirs d’enfance, à la limite du fantastique. L’autre originalité du livre est qu’il est illustré, y compris dans sa version poche, par de nombreuses photos et reproductions d’affiches et de bandes dessinées. Un véritable bric à brac d’images qui viennent illustrer un texte d’une rare érudition. Les amateurs de BD des années 30 à 40, notamment celles italiennes seront ravis. Umberto Eco ne nous avait pas accoutumé à ce type d’exercice auparavant. On se demande même si ce livre n’est pas autobiographique puisque l’auteur a sensiblement le même âge que son héros.

Au final un très bon roman dont je ne peux que conseiller la lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *