Shark finning

Je suis tombé hier soir sur Arte sur un reportage sur Yves Lefèvre qui tient le club de plongée le plus renommé (en tout cas le plus ancien) de Rangiroa en Polynésie Française, à savoir le Raie Manta Club. Le reportage avait essentiellement pour thème la protection des requins, ceux-ci sont péchés de manière industrielle pour leurs ailerons et dans des conditions particulièrement atroces (mutilés vivant puis rejetés dans l’eau agonisant), on estime que la population des requins a baissé de 90% depuis les années 50 du fait de cette pratique (shark finning en anglais). Certaines espèces de requins (il y en a à peu près 400) seraient maintenant gravement en danger. Les ailerons sont particulièrement prisés par les asiatiques pour la soupe, la demande a littéralement explosé ces dernières années.
Jusqu’à présent la Polynésie était épargnée par le phénomène mais depuis 3, 4 ans la pêche de requins pour leurs ailerons s’est gravement amplifiée, j’en veux pour preuve la malheureuse expérience de René Fels. Ancien du Raie Manta Club, il avait décidé de voler de ses propres ailes et monter en 2003 son club sur l’atoll d’Ahe, je me souviens même lui avoir fourni des infos sur des relevés hydrographiques dans la passe d’Ahe, on venait de passer près de trois semaines dans l’atoll pour mettre à jour la carte marine alors que j’étais en poste en Polynésie pour le compte du SHOM. Il a été témoin des exactions des pêcheurs sur l’atoll d’Ahe, malgré ses nombreux appels aux secours, notamment aux autorités, il a du quitter l’île et fermer son club sous la pression et les menaces de mort des pêcheurs ! Les clubs de plongée de Polynésie menés par Yves Lefèvre ont décidé de sensibiliser les autorités pour que cette pratique soit interdite, menaçant de faire campagne sur le plan international pour que la Polynésie soit boycottée en tant que destination touristique si rien n’est fait.
Finalement les clubs ont eu gain de cause, car le 12 avril 2006 le conseil des ministres du gouvernement de Polynésie Française a décidé d’interdire la pratique du shark finning sur son territoire (l’article sur le site du ministère de l’environnement de Polynésie).

Le nom d’Yves Lefèvre m’évoque mes plongées à Rangiroa, voici une photo prise le 1 janvier 2003, Yves à côté de ma moitié Véronique, à 8h du mat avant une plongée en comité restreint (Yves, ma femme, et moi même) sur la passe de Tiputa après une nuit qui fut fort courte…

Yves Lefèvre et Véronique

Je signale aussi le magnifique livre d’Yves Sous le signe du poisson qu’on peut trouver sur Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *