Mémoire sur les inégalités à la Réunion

Dans le cadre de la formation professionnelle, je termine actuellement une formation diplômante de master 2 en droit avec l’université Paris 1 – Sorbonne qui aboutit notamment à la rédaction d’un mémoire . J’ai choisi les inégalités entre l’outre-mer et la métropole avec le cas particulier de l’île de la Réunion. Il se trouve que mon mémoire a un certain écho dans l’actualité de l’île qui est complètement paralysée depuis deux semaines par le mouvement des gilets jaunes qui a atteint un niveau de mobilisation très supérieur à celui de la métropole et qui étouffe littéralement toute son économie déjà très fragile.

Pour résumer mon mémoire, la Réunion est une île d’extrêmes, de contrastes et pleine de contradictions.

D’extrêmes car elle cumule dans un espace exigu surpeuplé tous les risques physiques imaginables :  l’inondation, les mouvements de terrain, les cyclones, les éruptions volcaniques, les séismes et les feux de forêts. Elle concentre également un large éventail d’inégalités sociales, elle est ainsi le département français qui compte à la fois le plus fort taux de bénéficiaires des minima sociaux et de l’impôt sur la fortune. Elle se caractérise également par un fort taux de chômage, de violence, d’illettrisme et de personnes touchées par l’alcoolisme et les problèmes de santé liés à la sédentarité et la malbouffe.

De contrastes avec une variété de reliefs et de paysages, on passe du lagon tropical à la haute montagne à plus de 3000 m d’altitude en l’espace de quelques dizaines de kilomètres. Elle compte également une variété et une diversité de population façonnée par trois siècles de peuplement et de colonialisme. Par ailleurs du fait des inégalités omniprésentes la Réunion cumule toutes les caractéristiques d’un pays riche et développé et d’un pays du tiers monde.

De contradictions avec un rattrapage économique par rapport à la métropole sur le modèle métropolitain par opposition à un développement propre prenant en compte les atouts et le contexte local qui a réduit les inégalités entre la Réunion et la métropole mais qui dans le même temps entretient voire augmente les inégalités dans la société réunionnaise. C’est aussi une île située dans un environnement régional actif en plein développement mais à la fois fermée et isolée et qui entretient des échanges quasi exclusifs avec la métropole. Contradiction également entre des réunionnais qui veulent être traités de la même manière que leurs homologues métropolitains mais qui affirment leurs différences notamment culturelles.

Aujourd’hui la réduction des inégalités marque le pas et fait face à un système en place conservateur et peu enclin à évoluer, pourtant la Réunion est une île riche de la diversité de sa population et pleine d’atouts qui n’attendent qu’à être exploités pour accélérer son développement et réduire les fractures qui minent la société réunionnaise.

Pour découvrir mon mémoire, j’ai créé une page dédiée sur mon site personnel où il peut être librement téléchargé au format pdf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *