Sécuriser un poste linux et monitorer un réseau

J’ai passé du temps ces derniers jours à mettre à jour mes pages sur la sécurité informatique autour de linux sur mon site Funix, il était temps, certaines n’avaient pas évolué depuis 8 ans !

La sécurité sous linux et plus généralement sur un réseau peut être vue sous différents angles:

  • tout d’abord la protection du poste en lui même en laissant tourner que le strict nécessaire, en privilégiant les services sécurisés et en installant un firewall, Tout cela est décrit dans cette page.
  • ensuite on peut installer un gestionnaire d’évènements de sécurité comme Prelude, qui va agréger tous les signaux et évènements du système et déclencher des alertes de sécurité, libre ensuite à l’administrateur de déclencher les actions qui vont bien. Ce système connu sous le terme de SIEM (Security Event Information Management) repose sur plusieurs sondes qui peuvent être implantées sur l’ensemble des postes du réseau et éléments actifs compatibles. A découvrir sur cette page. Concernant les sondes, certaines vont analyser les fichiers de logs, d’autres vont « écouter » le réseau en temps réel et détecter les tentatives intrusions, on parle également de NIDS (network Intrusion Detection System) comme snort ou suricata qu’on peut découvrir sur cette autre page.
  • pour sécuriser son réseau/poste encore faudrait-il connaître ses vulnérabilités, rien de plus simple ! Il existe des scanners de vulnérabilités, ils se basent sur des bases de données de vulnérabilités régulièrement mises à jour pour scruter les postes et faire leur reporting. A voir par avec des outils comme OpenVAS et nmap. Ces outils ont un but défensif et il est malheureux qu’ils puissent être également utilisés à des fins malveillantes et offensives.
  • la protection des données est un pan important de la sécurité, notamment lors des échanges sur internet. On peut donc chiffrer ses données et mail avec GnuPG et faire des connexions sécurisées via OpenSSH qui offre également un service de transfert de fichier sécurisé sFTP qui remplace avantageusement FTP.
  • même si sous linux on est beaucoup moins vigilant pour les virus qui envahissent le monde windows, il en reste pas moins qu’il en existe ! La séparation des privilèges de base sur un système linux avec les précautions évoquées ici pourront contenir le risque, néanmoins il n’est pas inutile d’installer un antivirus comme ClamAV.

Et pour terminer une copie d’écran du scanner de vulnérabilités OpenVAS qui est un fork libre de nessus.

3 réflexions au sujet de « Sécuriser un poste linux et monitorer un réseau »

  1. Je vous remercie pour ce partage et ces recommandations concernant la sécurisation d’un poste linux. Vos explications sont bien détaillées. Effectivement, même sous linux, les quelques virus susceptibles d’entrer peuvent causer de sérieux dégâts.

  2. Votre site figure parmi mes références pour obtenir des infos sur la sécurité informatique. Bravo pour ces travaux de recherche que je trouve intéressant, à l’instar de cet article qui parle des désaccords dans le monde de la sécurité informatique.

  3. merci beaucoup 😉
    Content de voir que mon site puisse être une référence, c’est le genre de commentaire qui me motive à continuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vérification anti robot *