Archives de catégorie : Vie de FUNIX

Launchpad Novation MK2 et linux

Sous la pression de mon artiste de fille j’ai acheté un launchpad Novation MK2, il est certes fourni avec une version allégée de la suite logicielle d’Ableton, mais mon objectif est quand même de le faire fonctionner sous linux. Au fait un launchpad c’est quoi ? C’est une sorte de tablette généralement carrée avec une matrice de boutons 8×8 pour la MK2.  Elle permet d’associer un sample à chaque bouton, de lancer des commandes pour contrôler un mixer par exemple pour un travail de création ou de performance live. Des artistes comme Jain en sont friands, d’ailleurs sur cette vidéo on peut la voir s’en servir en live dans une version bien plus évoluée que le MK2.

Bref revenons à Linux, giada et luppp sont sans doute les logiciels qui se rapprochent le plus d’Ableton, malheureusement pour l’instant je n’ai pas réussi à les faire prendre en compte le launchpad Novation MK2. Seul le logiciel de DJ Mixxx reconnait parfaitement le launchpad, mais son utilisation n’est pas vraiment adaptée au final et on lui préfèrera nettement un outil de console DJ classique.

On trouvera des détails sur l’installation du launchpad avec Mixxx sur la page Funix sur l’installation des logiciels de Musique Assistée par Ordinateur.

Continuer la lecture de Launchpad Novation MK2 et linux

Passage à kdenlive 17.04.3

Je suis passé au logiciel de montage vidéo kdenlive dans sa version 17.04.3, c’est surtout une version avec des corrections de bogues qui n’apporte pas d’évolution sensible. Comme d’habitude, je préfère partir des sources et tout reconstruire pour bénéficier des optimisations et de toutes les options, on trouvera par ici le détail de la compilation. Ce n’est pas très sorcier et je réponds à tous les mails en cas de besoin.

J’en ai surtout profité pour mettre à jour mon tutoriel sur le montage vidéo avec kdenlive vu que maintenant le logiciel est correctement francisé et on ne voit plus trace d’un mélange de franglais.

Tant qu’à faire j’ai mis à jour mon site FUNIX, voilà les dernières modifications:

page divers
– page trucs et astuces, mise à jour des astuces liées aux logiciels libres de mon blog
– page ma config, suite mise à niveau vers Mageia 6

pages multimedia
– page media center avec kodi passage à la version 17.3 krypton
– page outils de base pour la vidéo, passage à faad 2.8.0, x264-snapshot-20170715-2245, x265 2.5, frei0r 1.6.1, vid.stab 1.1.0, movit 1.5.1, eigen 3.3.4 et libepoxy 1.4.3
– page conteneur vidéo, passage à mkvtoolnix 13.0.0
– page lecteur vidéo, passage à live.2017.06.04, passage à vlc 2.2.6 et xine-lib-1.2.8
– page montage vidéo, passage aux logiciels de montage vidéo kdenlive 17.04.3, LiVES 2.8.7, Openshot Video 2.3.4 et du logiciel de composition 3D blender 2.78c
– page outils audio divers, passage à MusicBrainz Picard 1.4.2 outil pour pouvoir taguer automatiquement les fichiers mp3
– page tutorial montage vidéo avec kdenlive, passage à kdenlive 17.04.3 francisé

 

Linux et onduleur

A la faveur d’une coupure de courant je me suis rendu compte que les batteries de mon onduleur speex pp210 étaient nazes.


du coup mon serveur Poweredge T310 est tombé brutalement, heureusement sans conséquence facheuse. Ni une ni deux, j’ai commandé deux batteries en remplacement et j’ai configuré NUT comprendre Network UPS Tools sur mon serveur. J’ai d’abord essayé le package par défaut de ma mageia mais rien ne marchait finalement j’ai installé les tarballs de NUT avec la version 2.7.4 que j’ai compilé avec les options suivantes:

./configure --with-cgi --with-cgipath=/usr/local/apache2/cgi-bin --prefix=/usr/local --with-statepath=/var/state/ups --with-user=ups --with-group=ups --with-pidpath=/var/run/nut

voilà ce que ça donne avant de lancer la compilation

Configuration summary:
======================
build serial drivers: yes 
build USB drivers: yes 
build SNMP drivers: no 
build neon based XML driver: no 
enable Avahi support: no 
build Powerman PDU client driver: no 
build IPMI driver: no 
build Mac OS X meta-driver: no 
build i2c based drivers: no 
enable SSL support: yes (OpenSSL)
enable libwrap (tcp-wrappers) support: yes 
enable libltdl (Libtool dlopen abstraction) support: yes 
build nut-scanner: yes
build CGI programs: yes 
build and install documentation: no 
build and install the development files: no

quant à mon onduleur, quand je le branche sur son port USB,

Continuer la lecture de Linux et onduleur

Collection de ThinkPad

Je commence à collectionner les thinkpad de la gamme X, ce sont d’excellents ultra portables de la gamme professionnelle qui coûtent neufs aussi chers que les MacBook donc autour de 1200-2000€TTC. La qualité de construction est en béton, ils sont légers, endurants sous batterie, performants, le seul reproche qu’on pourrait leur faire et qu’ils sont moches…

Je me suis rendu compte qu’on pouvait en trouver bradé sur ebay à la faveur de renouvellement de parc d’entreprise. On les trouve autour de 200€ dans un état souvent impeccable, le clavier n’est pas toujours en français mais avec des stickers le tour est joué. J’ai donc commencé en 2011 par acheter un IBM Thinkpad x60s que j’ai remplacé un an plus tard par un Lenovo Thinkpad x200, Lenovo ayant racheté la branche PC d’IBM sans déroger à la qualité. Plus tard je suis passé au Thinkpad X220 sans m’être délesté de mes deux précédents portables, l’un étant utilisé par ma fille et l’autre étant devenu le PC mediacenter connecté à la TV.

Depuis peu je suis passé au X230, il m’a coûté 194€ frais de port compris (alors qu’il vaut neuf autour de 1300€) et possède encore d’excellentes performances. Il est livré avec windows 7 pro qui cohabite maintenant avec la mageia 6 Cauldron.

Continuer la lecture de Collection de ThinkPad

Sortie du media player KODI 17 krypton

J’utilise le media player KODI (ex XBMC) comme lecteur de salon, il est installé sur un ThinkPad X200 dont la sortie vidéo est branchée sur un écran TV de salon. Je le pilote affalé sur mon canapé à partir d’un clavier sans fil avec souris intégrée. KODI est alimenté par ma bibliothèque multimedia  présente physiquement sur un serveur perso Dell PowerEdge T310.

KODI vient de sortir dans sa version 17, nom de code Krypton. L’évolution majeure la plus visible est au niveau de son interface avec le thème par défaut Estuary qui change radicalement du thème par défaut précédent Confluence. On aime ou on aime pas, personnellement c’est plutôt mitigé, je trouve un peu dommage que toutes les icônes ne tiennent pas dans l’écran même en jouant avec tous les formats d’affichage. Mais pour ceux qui étaient attachés au précédent thème Confluence de la Jarvis on pourra trouver des thèmes compatibles à la Krypton qui s’en rapprochent.

Continuer la lecture de Sortie du media player KODI 17 krypton

Se perfectionner à la guitare avec Tuxguitar

Quand on commence à gratter un peu de la guitare électrique, il n’est pas toujours facile d’apprendre seul dans son coin. Il existe ainsi des logiciels permettant de dérouler des partitions et/ou tablatures pour pendant qu’on les accompagne à la guitare. Le plus célèbre est certainement Guitar Pro.

Comme toujours il existe une alternative libre qui est tuxguitar qui présente l’intérêt sous java et donc de marcher sous linux mais également sous windows ou mac. Cela donne quelque chose comme ça avec Deep Purple smoke on the water

Si vous êtes une bille en solfège comme je le suis vous pouvez vous contenter d’afficher la tablature avec le manche de guitare.

Si on est vraiment très mauvais, il reste à ralentir le tempo. On trouvera des tas de fichiers au format Guitar Pro sur le net, voici deux liens pour commencer par ici ou par . Faut être honnête ça ne s’adresse pas du tout à des débutants complets, il vaut mieux savoir gratter un peu, c’est pour ça que je parle de perfectionnement.

En attendant j’ai également mis à jour ma page sur l’installation des outils de logiciels pour faire de la musique assistée par ordinateur sous linux.

Partager une machine virtuelle windows 7 avec VirtualBox

J’utilise une machine virtuelle windows 7 sous Linux avec VirtualBox, j’ai installé dessus une licence Office et les Sims 4 comme on peut le voir sur cette vue.

maintenant j’ai plusieurs utilisateurs sur mon poste Linux et je souhaite qu’ils aient accès également à la même machine virtuelle. Cela évite de créer des machines doublons, je ne sais pas trop comment ce comporte les licences avec plusieurs images de machine virtuelle et au final ça prend plus de place.

La solution est d’utiliser sudo, les utilisateurs lancent VirtualBox via sudo avec les droits de l’utilisateur initial. Il a fallu régler certains problèmes comme le son par exemple. En effet, en lançant VirtualBox avec les droits de mon utilisateur initial, on ne peut plus accéder au serveur de son pulseaudio. Au final, j’ai dû lancer pulseaudio en mode system wide, c’est mal, mais ça marche !

Pour le reste, j’ai mis à jour ma page sur l’émulation et la virtualisation.

Tutoriel vidéo effets rotoscoping et chroma key avec kdenlive

Voici mon dernier tutoriel en date concernant le logiciel de montage vidéo kdenlive, c’est une présentation de l’utilisation des effets rotoscopie (rotoscoping en anglais) et clé chromatique (chroma key). Le premier effet permet de relever le contour d’un objet ou personnage d’une scène image par image pour l’incruster ensuite dans une autre séquence. Le deuxième effet permet de jouer avec un fond vert et d’incruster automatiquement un objet ou un personnage dans une scène quelconque.

Ce n’est sans doute pas très parlant, l’image ci-dessous de la vidéo permettra de mieux comprendre.

J’ai utilisé l’effet rotoscopie pour faire apparaître le génie, l’effet clé chromatique permet de placer l’ensemble sur un fond de désert.

J’ai utilisé la dernière version de kdenlive, la 16.12.2, j’en ai profité pour tout recompiler en utilisant les outils pour utiliser toute la puissance de mon GPU Nvidia avec CUDA pour le traitement en parallèle et OpenCL (pour le traitement parallèle entre le GPU et les multi coeurs de la  CPU) entre autres. Je n’ai pas encore le recul suffisant pour me rendre compte de l’évolution des performances notamment lors du montage vidéo. Seul bémol, maintenant melt plante (segmentation fault), je suis obligé de retirer frei0r, c’est ennuyeux car ce sont autant d’effets que je perds sous kdenlive, mais je n’ai pas dit mon dernier mot.

J’ai mis à jour les pages correspondantes sur mon site FUNIX.

Baliser (taguer) automatiquement ses fichiers MP3

Il y a quelques temps dans un précédent post j’avais présenté MusicBrainz Picard qui permet de taguer proprement des fichiers audio MP3. Cela consiste à marquer correctement dans le fichier les informations sur l’artiste, le titre, l’album et même rajouter une photo de l’album. Ce type d’information standardisé apparaît ensuite sur le lecteur audio quel qu’il soit. En anglais on parle de TAG et en français de balise, même si on a tendance plutôt à utiliser le terme anglais quitte à employer le barbarisme taguer plutôt que baliser.

Mais revenons à notre sujet, les fichiers MP3 peuvent avoir différentes origines et ne sont pas donc balisés toujours proprement. D’où l’intérêt d’un outil comme Picard qui permet de traiter des lots de fichiers musicaux.

Il les traite de deux manières, tout d’abord pour chaque fichier à partir de ses balises d’origine, il va identifier dans sa base de donnée  une piste d’album et libre à nous ensuite de mettre à jour les balises et d’y rajouter la photo de l’album. La deuxième méthode consiste à calculer l’empreinte musicale du fichier (acoustid fingerprint) et trouver une empreinte similaire dans la base de picard et rattacher ainsi le fichier d’origine avec la piste de l’album qui correspond à l’empreinte.

Pour les fichiers qui n’ont pas été trouvés par une des deux méthodes précédentes, il reste à les rechercher directement sur le site. Il existe ainsi une interaction entre le navigateur et Picard qui permet d’identifier et de baliser les fichiers. Dans Picard on sélectionne le fichier non trouvé, ça nous renvoie automatiquement sur la page du navigateur avec une liste de pistes similaires, on choisit notre piste, on clique sur TAGGER dans le navigateur et le tour est joué !

Il peut exister des faux positifs ou des fichiers rattachés à des compilations généralistes qu’on préfèrerait rattachés aux albums de l’artiste. On peut également les traiter de manière indépendante et rechercher des pistes similaires et trouver son bonheur.

Il m’a semblé utile de créer une page correspondant sur mon site Funix avec moult détails et copies d’écran. Comme la page sur les outils multimedia commençait à devenir un peu trop conséquente, je l’ai scindée en deux, on trouvera donc une page sur les outils audio divers (lecteurs audio, outils karaoke et baliseur Picard) et une autre page consacrée au mediacenter Kodi.

Passer en connexion chiffrée avec OpenLDAP et un serveur web Apache

Après être passé en connexion chiffrée avec SSL/TLS sur mon serveur perso dovecot de distribution de mail, ainsi que sur mon serveur sendmail de récupération et d’envoi de mail, il me restait à m’occuper de mon serveur d’authentification basé sur OpenLDAP et de mon serveur web Apache local.

C’est chose faite à présent. Pour OpenLDAP ça se fait en deux étapes, il faut d’abord créer un certificat pour le serveur et activer les connexions chiffrées (voir par ). Ensuite pour l’authentification utilisateur, il faudra sur les clients modifier la configuration du serveur nslcd pour forcer la connexion chiffrée (voir par ici). Pour le serveur web Apache, il faut également créer un certificat et modifier la configuration d’Apache pour activer la possibilité de se connecter via SSL/TLS, à voir par .

Inconvénient de la méthode, en théorie un certificat doit être certifié par une autorité qualifiée de certification (en anglais CA pour Certificate Authority en anglais). Le CA est un tiers de confiance qui d’authentifier l’identité des correspondants, ça évite ainsi de tomber  dans un chausse trappe et de protéger l’échange de ses données. Or c’est une démarche qui n’est pas gratuite, de fait en créant dans son coin son infrastructure à clés publiques (Public Key Infrastructure PKI en anglais) et en générant un certificat,  en l’auto signant, il ne vaut pas grand chose sur internet et il faudra l’accepter ensuite comme une exception de sécurité.

Ça peut le faire sur un réseau privé car on maîtrise ce que l’on fait, mais c’est plus gênant si le service concerné est accessible d’internet. Il existe néanmoins des autorités qui délivrent gratuitement des services, pour un serveur web il existe Let’s Encrypt. La création du certificat se fait de manière simple en lançant un script dans un shell. Let’s encrypt ne gère pour l’instant que les certificats de serveur web. Sinon il existe selso.com et startssl.com. Pour le premier, je suis un peu dubitatif, le site a l’air vieillot, limite abandonné et quand on va sur une page sécurisée, le certificat n’est plus valide et il faut accepter une exception de sécurité ! Ça fait pas très sérieux, le deuxième a l’air plus convainquant.