Tous les articles par olivier.hoarau

Session de planche à voile (encore une !)

Décidément, après des mois de disette j’enchaîne 2 sessions en quelques jours, j’en ai le corps tout meurtri et les mains encore bien douloureuses. Je n’ai pas résisté au petit matin en entendant le vent souffler dans les arbres. J’ai abrégé prestement la grasse mat’ pour me retrouver à l’eau dès 9h. A cette heure-ci, pas grand monde à l’eau du côté de la presqu’île de Giens, si ce n’est quelques kiters et planchistes allemands qui débarquent par paquet de dix dans leurs grands camping cars et qui squattent le bout de route qui dessert les plages de la presqu’île.

Cette fois-ci j’ai eu la main heureuse dans le choix de voile, tip top avec ma 4m². A 9h, l’air avec le mistral aidant était plutôt vivifiant ! Mais bon, pris dans l’action on oublie vite, ce n’est que quand on n’arrive plus à mettre ses pieds dans les footstraps faute de sensations qu’on se dit qu’il est temps de rentrer.

J’ai tracé tout de suite du côté du haut fond du passe pied, et effectivement les séries de vague étaient bien là, mais contrairement à l’autre jour, ça ressemblait à pas grand chose et c’était loin d’être glassy, même s’il y avait de bons tremplins de temps à autre (on se contente de peu dans le sud…). Je suis resté pendant longtemps seul à faire des bords sur place avant d’être rejoint en fin de matinée. Vers la fin de matinée justement, le vent a considérablement forci, j’étais à la ramasse en 4m², il aurait fallu que je change contre ma 3,4m², mais vu que le froid avait eu raison de mes extrémités, il était temps de rentrer. J’ai d’ailleurs bien galéré pour rentrer plein largue avec un clapot pas possible et complètement surtoilé, ce n’était plus de la navigation mais de la survie.

J’ai pris le temps de monter vite fait quelques minutes de navigation avec kdenlive sous linux, j’ai placé la vidéo sur mon compte youtube.

PS: désolé pas de son, youtube me l’a désactivé, j’aurais du mettre du mozart au moins je n’aurais pas eu de soucis de droit d’auteur…

Mise à jour de FUNIX

J’ai profité de quelques jours pluvieux pour mettre à jour mon site FUNIX, les dernières modifications sont les suivantes:

Pages diverses
– page présentant ma configuration, j’ai pris en compte la mise à niveau matérielle d’un PC, l’upgrade logicie de mes PC

Page Linux Apache MySQL PHP (LAMP)
– page Apache+PHP+MySQL, passage à Apache 2.2.14, php 5.3.1, MySQL 5.1.41 et phpMyAdmin 3.2.4
– page analyser les logs d’apache, passage à awstats 6.95
– page MySQL, légères modifications suite au changement de version de MySQL

Pages Mail/News
– page filtrer les mails, passage à DCC 1.3.116 et clamav 0.95.3

Pages multimedia
– page outils de base pour la vidéo, passage à libtheora 1.1.1, installation de la version SVN-r20918 de ffmpeg et rajout de bibliothèques logicielles pour les applications de visioconférence (gstreamer, farsight)
– page gestion vidéo avec caméscope (mini)DV, passage à libdc 2.1.2 et rajout de dvgrab 3.5
– page conteneur vidéo, passage à mkvtoolnix 3.0.0
– page lecteur vidéo, passage à live 2009.11.27, vlc 1.0.4, xine-lib 1.1.7 et installation de la version SVN-r30108-4.3.2 de mplayer
– page transcodage, passage à avidemux 2.5.2 et suppression de tuxrip qui n’est plus maintenu
– page webcam, passage à motion 3.2.11.1, amsn 0.98.1 et suppression de Mercury qui devient de plus en plus difficile à récupérer
– page DVD Authoring, passage à DVDStyler 1.7.4_3
– page montage vidéo, passage à kdenlive 0.7.6, LiVES 1.1.6, cinelerra 4.1, kino 1.3.4 et audacity 1.3.10
– page tutorial du logiciel de montage vidéo kdenlive, suite changement de version de kdenlive

J’en ai profité pour mettre à jour les documents suivants pour prendre en compte les modifications ci-dessus
– vidéo sous linux
– DVD Authoring
– tutorial kdenlive
– webcam et visioconférence
– Apache+PHP+MySQL
– installation d’un domaine NIS
– envoyer et recevoir des mails

Petit rappel, ces documents sont téléchargeables par ici.

et pour illustrer le tout, voilà la vidéo de la session de planche à voile d’hier montée sous linux avec la dernière version de kdenlive (encodage avec ffmpeg avec le codec MPEG4)

Session de noël 2009

et la version sur youtube et par ici.

Session de noël

Le père Noël m’a fait un bien beau cadeau, du soleil, du vent et des chouettes températures pour une fin décembre (14° à l’abri, avec une température de l’eau de mer dans la même fourchette de valeur). Du coup comme tous les pères indignes fans de planche à voile en ce jour de noël, j’ai attendu la fin du déballage des cadeaux pour m’éclipser. Direction la presqu’île de Giens, du côté de la Madrague. J’ai trouvé une zone complètement inondée suite au torrent de pluie que le Var a subi ces derniers jours, c’est là qu’on apprécie d’avoir une citroën avec suspension hydropneumatique, cela permet de relever la garde au sol et de passer là où les autres voitures ne peuvent pas passer.

Vu la force du vent à mon arrivée, j’ai tenté la 4.0m², mauvais choix, j’ai galéré pour partir et je n’avancais que dans les rafales. Je suis vite sorti pour échanger contre ma 5.6. Je me suis retrouvé quelque peu surtoilé, mais ça restait gérable. J’ai longtemps tiré des bords en ne m’éloignant pas de la plage, c’est à ce moment que j’ai filmé un bout de session qui fera certainement l’objet d’une vidéo à venir. Je me suis ensuite éloigné pour aller tater les vagues qui se forment sur les hauts fonds du lieu dit le « passe pied », entre la Madrague et l’Almanarre. J’y ai trouvé des bonnes séries et vu que le vent n’était pas trop violent, cela restait propre et glassy, un vrai régal même si ça restait très physique avec une voile surdimensionnée.

J’ai étrenné mon appareil photo en prenant cette photo avec un déclenchement retardé.

Session de noël 2009

Pour les initiés : voile 4m² sioux wave comanche, flotteur now 255 de 76l.

Fujifilm finepix S2000HD

J’ai toujours utilisé des appareils photos numériques compacts (actuellement un Sony Cyber-shot DSC-P73), c’est sympa parce que ça ne prend pas de place et on peut faire des photos sympas. Les photos que j’ai prises visibles par ici ont ainsi été prises avec un vulgaire petit appareil photo numérique compact. Par contre dans des conditions marginales, du style le soir, la nuit ou bien quand on a besoin de faire des prises rapides, ou de la photo macro la plupart des compacts se révèlent très insuffisant. Certes pour les amateurs éclairés, il existe les reflex, mais ce n’est carrément pas la même gamme de prix, et je ne parle pas de leur encombrement. Il existe un intermédiaire, c’est le bridge, plus performant qu’un simple compact et bien moins cher et moins encombrant qu’un reflex.

J’ai commandé ce dimanche sur amazon, le fujifilm finepix S2000HD pour 185€ frais de port inclus, je l’ai reçu aujourd’hui, livré par UPS. Je me suis précipité pour prendre des photos mais il me faudra un peu de recul pour juger de la pertinence de mon investissement. Néanmoins, voilà  déjà  mes premières impressions:

– sur les photos il peut paraître relativement encombrant, en fait il est guère plus gros qu’un compact classique, il est juste plus proéminent sur le devant. On a une super prise en main avec sa forme adaptée.

– il est directement compatible linux, je me sers de digikam pour télécharger les photos.

– enfin je peux faire des photos macros, par contre pour le mode maxi-macro (1cm de l’objectif), faudra que j’investisse dans un trépied, il ne pardonne pas les tremblements, mais je pense que c’est le cas pour tous les appareils photos.

– on se rend compte de la puissance de l’objectif, je peux cadrer sans avoir à  reculer, c’est bien utile quand on ne dispose pas de la profondeur nécessaire.

– à part ça, y a tout un tas de fonctions bien utiles (mode rafale, mode 16/9, détection visage, anti-vibration, …) et bien d’autres, mais il me faudra lire les 148 pages de la doc pour pouvoir bien les exploiter.

En attendant quelques photos, voilà  les différents tests trouvés sur le net sur lesnumeriques et letsgodigital. Et voilà  la bête

Fujifilm finepix S2000HD

Lecture le syndrome de Copernic

Actuellement en train de lire 3 bouquins en parallèle, j’ai terminé la lecture du syndrome de Copernic d’Henri Loevenbruck. Dans le plus pur style du thriller ésotérique sur fond de complot planétaire, c’est l’histoire d’un schizophrène qui entend les pensées des gens autour de lui, au fil de l’intrigue il découvre qu’il n’a jamais souffert de maladie mentale mais est le fruit d’une expérience qui est sans doute allé trop loin. Mais j’en dis pas plus.

Décidément comme tous les livres de Loevenbruck, le rythme est haletant et va en crescendo, on a vraiment du mal à décrocher, d’autant que ça se lit vraiment très facilement. Bien sûr on pourra toujours reprocher que les ficelles sont un peu grosses et que ça parait incroyable, mais après tout l’objectif n’est-il pas de passer un bon moment et dans ce cas c’est plutôt réussi.

Le syndrome de copernic

Session de planche à voile

Ca faisait des lustres que je n’avais pas mouillé la carène de mon flotteur, j’ai profité d’un avis de grand frais pour aller du côté de la Madrague sur la presqu’île de Giens. Le moins qu’on puisse dire est qu’il ne faisait pas chaud, mais l’eau n’était pas spécialement froide. Vu la force du vent, j’ai gréé ma petite voile, la 3.4 qui était largement suffisante. Malheureusement le vent était complètement onshore, avec une barre pas possible à franchir, j’ai galéré comme un fou pour réussir à partir d’autant qu’il y avait une soupe de posidonis au départ qui se prenait dans l’aileron et qui empêchait de prendre de la vitesse.

Enormes paquets de mer avec belles vagues à surfer, mais j’ai été vite handicapé par le vent qui a légèrement tourné nord et qui est donc devenu irrégulier. Avec ma petite voile les trous d’air ne pardonnent pas, on se retrouvait vite emporté dans le shorebreak. Dommage car les conditions de mer étaient plutôt sympas, dès lors qu’on avait franchi la barre. Malgré mon peu d’assiduité sur l’eau, je n’ai pas perdu grand chose, les jibes se passent toujours avec facilité.

Pas de vidéo ou de photo cette fois-ci, ma caméra a rien enregistré bizarrement.

Vente en ligne

J’achète régulièrement sur internet, et cela depuis au moins 8 ans, voilà une petite sélection de sites recommandés ou pas.

cdiscount, très grande variété de produits, de l’informatique à l’électroménager, en passant par le jardinage, les vêtements et le vin. Pour les délais de livraison c’est très variable, même pour les produits en stock, ça peut varier de 2 à 3 semaines, c’est plutôt moyen, colis parfois un peu léger. J’ai déjà eu à faire marcher le SAV à deux reprises, aucun soucis particulier. Attention aux fausses bonnes affaires, beaucoup de produits apparaissent avec des promos de 50% voire plus, mais en regardant de plus près sur les autres sites, c’est exactement le même prix. cdiscount a déjà été condamné pour publicité mensongère à ce sujet. Néanmoins de temps à autres, il y a régulièrement de très bonnes affaires.

ldlc, orienté plutôt matériel informatique. Délais de livraison express, quelques jours à peine, dès lors que les produits sont en stock. J’ai fait marcher le SAV à deux reprises sans aucune difficultés. Les promos peuvent paraître ridicules mais les prix sont déjà très compétitifs. Un must pour le matériel informatique.

rueducommerce, grande variété de produit également. Délais de livraison très variable, avec des produits soit disant en stock qui ne le sont pas en fait. Difficulté avec le SAV, on vous refuse le remboursement, il faut passer par la lettre recommandé avec la référence des textes de lois pour qu’enfin ils consentent à rembourser.

bigpocket, pour commander des DVD et CD vierge en Grande Bretagne sans avoir à payer les multiples taxes françaises. Pas de problème de douane puisqu’on reste en union européenne. Livraison express.

amazon, grande variété de bouquin mais pas seulement puisque le site s’est ouvert au high tech ou à la cuisine également. Je l’utilise pour les livres, plus besoin de me déplacer, j’ai la librairie la plus complète que je puisse trouver. Livraison express, livre très bien protégé.

ebay, certes c’est un site de vente en enchère, mais on trouve de nombreuses boutiques au travers le monde avec des achats immédiats. J’achète donc régulièrement aux Etats Unis (surtout en ce moment avec le taux de change), en Chine ou à Hong Kong. On peut ainsi acheter des produits qu’on ne trouve pas en France ou d’autres produits avec des prix dérisoires. Le paiement se fait via paypal. Pour limiter les risques de tomber sur un escroc, il suffit de regarder le niveau d’évaluation du vendeur.

D’une manière générale, avant de commander il faut s’assurer de la réputation du site par une petite recherche préalable.

Passage à Mandriva 2010

J’ai profité d’une baisse de forme suite à mes travaux de l’autre jour pour installer la Mandriva 2010 sur mon portable Toshiba Tecra M2. Concernant l’installation tout s’est très bien passé, j’ai du seulement régler « à la main » les problèmes suivants:

– pas de reconnaissance du wifi, le système ne me demande même pas d’insérer une clé usb pour récupérer le firmware, du coup j’ai tout installé avec un bon vieux shell et vi.

– problème à l’installation de l’automontage, le package nfs-utils-client nécessaire à autofs n’est pas installé à l’installation à ce dernier, du coup autofs ne fonctionne pas. Il faut penser à installer nfs-utils-client.

– je ne trouve plus comment configurer kdm avec ses icônes au démarrage, il reste plus qu’à éditer le fichier kdm4-config avec vi.

– impossible de rajouter des sources extérieures de packages, j’ai du taper addmedia dans un shell

– le système ne me propose pas d’installer les drivers vidéo pour ma nvidia, même en ayant rajouté les miroirs PLF, j’ai du installer le package récupéré sur le site de nvidia

Mis à part ces menus problèmes vite réglés, ça marche nickel, mais franchement par rapport à la 2009.1, je n’ai pas vu d’énorme gap. Et voilà un petit screenshot pour illustrer le tout

Mandriva 2010

Rigole anti-ravinement fait maison

Les dernières grosses pluies, qui ont ravagé Sainte Maxime et Saint Tropez, ont également mis à rude épreuve notre chemin d’accès, des ornières se sont creusées et la pluie a emporté le tout venant en contre bas découvrant la terre naturelle. Après le premier gros orage de septembre, j’ai retapé comme j’ai pu le chemin et un mois plus tard rebelote.

Du coup j’ai bricolé aujourd’hui une rigole anti-ravinement, j’ai creusé une tranchée, posé de la ferraille et j’ai coulé du béton dessus. J’ai fait l’ensemble plutôt costaud car des camions chargés peuvent passer par dessus. Voilà la rigole prête à recevoir le béton.

Rigole

Et voilà la rigole terminée

Rigole anti ravinement

Il me reste à faire une rigole sur le côté du chemin pour guider l’eau qui s’écoule. Bon maintenant j’ai mon épaule qui me tire, je sens que je vais être séché les prochains jours…

La poisse, suite…

On a enfin réussi à partir quelques jours après avoir récupéré notre voiture réparée. En arrivant on découvre une belle flaque dans la cuisine au pied du combiné réfrigérateur congélateur, il avait rendu l’âme ! Il faut dire qu’il avait plus de 16 ans, il est donc très largement amorti. Dans l’affaire on a perdu tout notre stock de viandes congelés. Tant pis pour l’achat sur le net, difficile de se passer de frigo pendant 3 semaines, on s’est contenté de regarder les prix pour se donner une idée et on a fait le tour des magasin spécialisés du coin. On a finalement jeté notre dévolu sur un combiné ariston, en espérant qu’il dure aussi longtemps que son prédécesseur et surtout que cette série noire s’arrête.